Jump to content
Le forum de l'OFPN

L'observatoire

  • entries
    327
  • comments
    617
  • views
    28,113

Nouvelle recommandation Alzheimer peu recommandable selon FormIndep


DominiqueC

5,569 views

En parcourant un article du site "Le Mythe de la maladie d'Alzheimer" ce 26 février, je suis tombé sur une lecture critique de la recommandation révisée par l'HAS sur le diagnostic et la prise en charge de la maladie d'Alzheimer (Cf. ce blog mais également plein d'autres sur ce site)

FormIndep a donc décortiqué la recommandation révisée de 2011 et voici ce qu'il en ressort (travail de lecture critique par Philippe MASQUELIER (médecin généraliste):

  • Ni le groupe d’organisation de la recommandation, ni le président du groupe de travail ne sont identifiés.
  • L’ensemble des professionnels à qui s’adresse cette Recommandation n’est pas représenté dans le groupe de travail (il manque en particulier une représentation des psychomotriciens, travailleurs sociaux, service d’aide à domicile, kinésithérapeutes, pharmaciens).
  • Près de 70 % du texte de la recommandation 2011 a été recopié mot pour mot. Les ajouts, retraits, modifications, ne sont pas argumentés. Nous avons surligné ici (document pdf - 5Mo) dans le texte de la recommandation 2011 ce qui a été copié-collé du texte de 2008.
  • Aucun niveau de preuve n’est exposé pour aucune des affirmations de la recommandation.
  • Aucune évaluation du rapport bénéfice/risque des prises en charges proposées ni aucune évaluation des qualités métrologiques des outils de mesure et de diagnostic ne sont proposées.
  • La Recommandation ne repose sur aucun argumentaire.
  • La Recommandation ne rapporte aucune bibliographie. Par conséquent aucune mise à jour bibliographique depuis celle réalisée pour la recommandation 2008 n’est disponible.
  • L’avis de la Commission de la Transparence (CT) d’octobre 2011 réévaluant à la baisse l’efficacité des médicaments anti-alzheimer n’est pas pris en compte.

Sur les 74 lignes du chapitre sur le traitement médicamenteux, 68 sont une reprise mot pour mot du chapitre de 2008 et les 6 lignes nouvelles du chapitre sont très floues et inopérantes pour le praticien : « Le traitement médicamenteux spécifique est une option dont l’instauration et le renouvellement est laissé à l’appréciation du médecin prescripteur. » Il est précisé que « Cette appréciation doit prendre en compte les préférences du patient et le rapport bénéfice/risque du traitement médicamenteux envisagé. »

Aucun passage ne fait référence au nouvel avis de la commission de la Transparence d’octobre 2011 qui justement rappelle ce rapport bénéfice/risque des médicaments (SMR faible, ASMR 5). Pourtant c’est en tenant compte de cet avis que le rapport bénéfice/risque du traitement pour un patient pourra être le mieux évalué. Tout cela est surprenant alors même que le chapitre "méthode de travail" précise que la Recommandation doit s’adapter au nouvel avis de la Commission de la Transparence.

  • La « mise en place précoce de thérapeutiques » est recommandée (page 8 de la Recommandation) sans préciser la nature de ces thérapeutiques, laissant fortement penser que les rédacteurs y ont inclus les traitements médicamenteux spécifiques, leur attribuant des effets non retrouvés dans les études cliniques et non retenus par la Commission de la Transparence :

« La mise en place précoce de thérapeutiques (…) devrait assurer une meilleure qualité de vie aux patients et aux aidants sur un temps plus prolongé, permettrait de limiter les situations de crise, pourrait retarder l’entrée en institution » en contradiction totale avec l’annexe 2 (page 24) de l’avis de la commission de la Transparence où l’on peut lire : « Les données sur les critères de santé publique tels que le retard à l’entrée en institution, le passage à un stade de sévérité ultérieur, le fardeau de l’aidant ou la mortalité sont insuffisantes pour conclure à un impact favorable. En conséquence, l’intérêt de santé publique rendu par les traitements spécifiques de la maladie d’Alzheimer n’est toujours pas démontré. »

L’utilisation du conditionnel dans cette assertion qui plus est non référencée, qui laisse ainsi la porte ouverte à l’utilisation irrationnelle de ces médicaments, est inacceptable dans un document scientifique.

Sources: http://www.formindep...mmandation.html & mythe-alzheimer.over-blog.com/article-quelques-nouvelles-de-la-resistance-a-l-approche-biomedicale-dominante-et-des-forces-auxquelles-elle-100152265.html

1 Comment


Recommended Comments

RozalieMeganz

Posted

Merci pour ce document dont je n'avais pas connaissance. Nous travaillons beaucoup avec les recommandations de l'HAS dans mon service, qui sert presque un peu de "bible" a certains médecins.

Je pense que ce texte, nous permettra de relativiser un peu la place de ce texte dans notre travail de prise en charge. C'est toujours intéressant de garder un esprit critique. Je vais prendre le temps de lire l'original.

Encore merci

Link to comment
Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...