Jump to content
Le forum de l'OFPN

 

Congrès National de Neuropsychologie Clinique APPEL A COMMUNICATION

Vous avez été nombreux/ses à vous inscrire pour le CNNC d'octobre 2021 à Rennes et l'ensemble des bénévoles de l'OFPN vous en remercie !
Ce fut une longue réflexion que de décider du maintien en présentiel ou non, votre engouement nous a rassuré dans ce choix, nous nous retrouverons très bientôt en chair et en os !


Pensez à consulter le site du CNNC (http://www.cnnc.fr/ ) pour organiser votre venue en toute sérénité : informations sur les restrictions sanitaires, conseils transports et lieux d'hébergement, accessibilité, etc. 

 

N'hésitez pas à signaler votre présence aux autres membres via la calendrier : https://www.neuropsychologie.fr/calendar/event/527-congrès-national-de-neuropsychologie-clinique-2021/

L'observatoire

  • entries
    327
  • comments
    617
  • views
    29,156

Il n'y a aucune définition du trouble mental - Allen Frances


DominiqueC

3,487 views

 Share

Allen Frances est actuellement un psychiatre qui fait couler beaucoup d'encre autour du très critiqué DSM-V, le successeur attendu du DSM-IV. Il n'est pas le seul à critiquer le coeur du projet de mise à jour mais ce qui le distingue des autres, c'est son rôle majeur dans l'édition de la version précédente, l'actuel DSM-IV justement.

24-01-11.jpg style="margin: 4px 10px 6px 4px; box-shadow: 1px 1px 10px #555">Ces doutes vont bien au-delà de l'écriture du nouveau manuel puisqu'il a déclaré, selon un article paru dans Wired (Inside the Battle to Define Mental Illness) "qu'il n'y aucune définition du trouble mental. C'est des foutaises. Nous avons fait des erreurs qui ont eu de terribles conséquences" puis de rajouter que "certains concepts sont virtuellement impossibles à définir et à délimiter précisément".

C'est un des auteurs du DSM-IV qui parle là !

L'une de ses plus grandes craintes, rapporte Frances, concerne l'inflation de nouveaux troubles mentaux comme l'extension du trouble bipolaire chez les enfants qui a conduit à multiplier par 40 le diagnostic en pédiatrie ! Allen Frances souligne l'impact des antipsychotiques chez ces enfants avec l'apparition d'obésité et de diabète et des conséquences encore inconnues sur le développement du cerveau.

En 2007, une série d'investigations a souligné qu'un promoteur particulièrement influent du diagnostic de trouble bipolaire chez l'enfant, le psychiatre d'Harvard Joseph Biederman, avait omis de déclarer d'importants revenus touchés directement par le laboratoire Johnson & Johnson, qui commercialise le Risperdal, principal traitement du trouble bipolaire.Frances illustre ces propos d'inflation des troubles psychiatriques avec la proposition d'un nouveau syndrome fourre-tout : le syndrome de risque psychotique...

Ce syndrome permettrait de traiter des adolescents qui ont parfois pu présenter des idées confuses, ou expérimenter des hallucinations ou des idées délirantes. Parce que ces jeunes ne perdent pas le contact avec la réalité, ils échappent aujourd'hui au diagnostic et donc à un potentiel "traitement".

Robert Spitzer, célèbre psychiatre à la tête de la rédaction du DSM-III a rejoint Frances dans son combat, souhaitant à son tour dénoncer le processus de rédaction du nouveau manuel, particulièrement obscure et sujet à toutes les influences pharmaceutiques.

Source: Inside the Battle to Define Mental Illness By Gary Greenberg December 27, 2010 - Wired January 2011

 Share

2 Comments


Recommended Comments

Demain à 15H00 au congrès du GRAL à Marseille Yonas GEDA nous présentera "Les désordres neurocognitifs" (DSM-V).

Hâte de pouvoir en savoir plus et en partager plus bien sûr!

Link to comment
Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...