Jump to content
Le forum de l'OFPN

 

Congrès National de Neuropsychologie Clinique APPEL A COMMUNICATION

Vous avez été nombreux/ses à vous inscrire pour le CNNC d'octobre 2021 à Rennes et l'ensemble des bénévoles de l'OFPN vous en remercie !
Ce fut une longue réflexion que de décider du maintien en présentiel ou non, votre engouement nous a rassuré dans ce choix, nous nous retrouverons très bientôt en chair et en os !


Pensez à consulter le site du CNNC (http://www.cnnc.fr/ ) pour organiser votre venue en toute sérénité : informations sur les restrictions sanitaires, conseils transports et lieux d'hébergement, accessibilité, etc. 

 

N'hésitez pas à signaler votre présence aux autres membres via la calendrier : https://www.neuropsychologie.fr/calendar/event/527-congrès-national-de-neuropsychologie-clinique-2021/

L'observatoire

  • entries
    327
  • comments
    617
  • views
    29,156

Attaque panique après une lésion amygdalienne bilatérale ?


DominiqueC

3,104 views

 Share

blog-0272066001360830313.jpg

Pierre Barthélémy est l'auteur d'un billet intéressant sur le blog du journal Le Monde. Il évoque le cas d'une femme atteinte de la maladie d'Urbach-Wiethe, pathologie qui peut engendrer des calcifications des amygdales. Le résultat est une altération profonde du traitement de la peur et des stimuli aversifs. Si ce genre de cas a déjà été décrit dans la littérature, la fin de l'article est très intéressante. Pierre Barthélémy cite un article paru le 3 fevrier dans la revue Nature Neuroscience : Fear and panic in humans with bilateral amygdala damage.

Dans celui-ci, les chercheurs rapportent avoir pu faire expérimenter la peur à cette femme en lui faisant respirer un mélange gazeux contenant 35 % de CO2 (100% la norme). Cette situation a déclenché une véritable attaque de panique chez la patiente. La condition expérimentale a été reproduite avec succès chez deux soeurs jumelles ayant la même maladie.

L'hypothèse qu'ils formulent est la suivante : les amygdales sont la gare de triage pour tous les stimuli externes passant par les cinq sens – le lion qui fonce vers vous, le klaxon de la voiture, l'odeur de brûlé, etc. En revanche, quand le stimulus est interne, comme en cas d'asphyxie où des capteurs chimiques contenus dans votre organisme signalent la trop grande présence de CO2 et l'acidification du sang qu'elle implique, c'est par un autre chemin que la peur émergerait dans le cerveau. Un chemin qui reste à décrir...

N'hésitez pas à parcourir les commentaires du blog, ils sont intéressants eux aussi.

Pour lire le billet paru dans Le Monde : http://passeurdescie...ue-pas-la-peur/

L'article paru dans Nature Neuroscience est accessible librement ici : http://renehurlemann.../storage/48.pdf

 Share

2 Comments


Recommended Comments

En voila une découverte intéressante! On attend la suite! (ils vont quand même pas ré-infliger l'expérience dans un IRM fonctionnel? )

Merci Dominique, toujours à l'affut des nouvelles infos ;)

  • Like 1
Link to comment
Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...