Jump to content
Le forum de l'OFPN

 

Congrès National de Neuropsychologie Clinique APPEL A COMMUNICATION

Vous avez été nombreux/ses à vous inscrire pour le CNNC d'octobre 2021 à Rennes et l'ensemble des bénévoles de l'OFPN vous en remercie !
Ce fut une longue réflexion que de décider du maintien en présentiel ou non, votre engouement nous a rassuré dans ce choix, nous nous retrouverons très bientôt en chair et en os !


Pensez à consulter le site du CNNC (http://www.cnnc.fr/ ) pour organiser votre venue en toute sérénité : informations sur les restrictions sanitaires, conseils transports et lieux d'hébergement, accessibilité, etc. 

 

N'hésitez pas à signaler votre présence aux autres membres via la calendrier : https://www.neuropsychologie.fr/calendar/event/527-congrès-national-de-neuropsychologie-clinique-2021/

L'observatoire

  • entries
    327
  • comments
    617
  • views
    29,156

Le 21 ème Prix de Neuropsychologie Jean-Louis Signoret attribué à Cathy Price


DominiqueC

10,318 views

 Share

blog-0444517001354720702.jpeg

Le jury international, présidé par le Pr. Albert Galaburda (Harvard Medical School, Boston, USA), a décerné le 27 novembre 2012 le 21ème Prix de Neuropsychologie Jean-Louis Signoret de la Fondation Ipsen (20.000€) à Cathy Prize (University College London, London, UK). Elle a été récompensée pour ses travaux sur la compréhension du substrat neurologique de la lecture et de l’écriture.

Au cours des 150 dernières années, les études sur des patients présentant des altérations

neurologiques, et l’imagerie fonctionnelle de lecteurs sains avec des compétences de lecture nous ont permis de comprendre la base neurale de la lecture et de l’écriture.

La première contribution majeure provient des travaux de Dejerine (1891, 1892) qui a identifié les sites de lésion provoquant deux types différents d’alexie : l’alexie avec agraphie concerne les patients présentant un déficit acquis à la fois de lecture (alexie) et d’écriture (agraphie). Elle est associée à des lésions du gyrus angulaire gauche, qui joue donc un rôle dans la mémoire de la forme visuelle des mots, nécessaire à la fois pour la lecture et pour l’écriture. Par contre, on pensait que l’alexie sans agraphie (associée à des lésions du lobe occipital gauche et du splénium du corps calleux) survenait après une déconnexion entre le traitement de la forme visuelle des mots dans le gyrus angulaire gauche et le traitement visuel dans le cortex occipital.

La deuxième contribution majeure date des années 1970 où ces rapports ont concerné des patients alexiques, qui présentaient une difficulté sélective pour lire soit de nouveaux mots (par ex. SHAP), soit des mots familiers dont la prononciation ne correspondait pas à leur orthographe (par ex. YACHT). Ceci a conduit à des modèles cognitifs impliquant au moins deux voies différentes de lecture : une qui se rapporte à la reconnaissance des mots et/ou la sémantique et une qui s’appuie sur l’orthographe sous-lexicale pour la traduction des sons.

La troisième contribution majeure s’est développée dans les années 1990 avec l’apparition des techniques de neuro-imagerie fonctionnelle. Les premières études avaient pour objectif d’identifier les régions anatomiques à l’origine des voies de lecture lexicale et sous-lexicale prédites par les modèles cognitifs de lecture. Contrairement à ce que l’on attendait, les résultats de neuro-imagerie ne correspondent pas immédiatement aux modèles cognitifs actuels, mais ils indiquent plutôt un système de lecture bien plus complexe, qui implique de nombreuses régions cérébrales et de nombreuses voies de traitement.

Cathy Price a suivi une formation universitaire en physiologie et en psychologie. Lors de son doctorat, elle a étudié la neuropsychologie cognitive, en se concentrant sur l’évaluation comportementale de patients atteints d’agnosie et de dyslexie. Sa formation postdoctorale portait sur la tomographie par émission de positons et son application à l’anatomie fonctionnelle du langage. Depuis 1997, elle a été financée par le Wellcome Trust pour élaborer un modèle anatomique fonctionnel de langage qui explique les aptitudes linguistiques normales et fonctionnellement altérées. Son prochain objectif est de développer un outil clinique utilisant l’imagerie cérébrale structurelle pour prédire le rétablissement du discours et du langage après un accident vasculaire cérébral.

Source : Communiqué de presse

 Share

0 Comments


Recommended Comments

There are no comments to display.

Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...