Appel à Commmunication pour le N° 8 des Cahiers de Neuropsychologie Clinique

CNC.jpg

COVID-19 : Retours d'expériences et Post-confinement

 

Le Comité d'Edition et de Rédaction des Cahiers de Neuropsychologie Clinique vous propose de lui faire parvenir avant le 17 Octobre 2020

vos propositions de communication sur ce thème

à l'adresse cahiers[at]ofpn.fr

 

CNC.jpg

L'observatoire

  • entries
    327
  • comments
    616
  • views
    21,559

La justice americaine prend du recul sur l'apport des neurosciences


DominiqueC

1,589 views

Newscientist rapporte une information que je trouve particulièrement rassurante : la justice américaine semble vouloir prendre des précautions par rapport à l'utilisation des neurosciences au tribunal ! Le juge John Kennedy, du New Jersey, a rallié 50 de ses pairs afin de travailler sur une manière de protéger les tribunaux de l'apport des neurosciences.

Le magazine rapporte qu'en septembre dernier, une cour indienne a condamné un homme suspecté de meurtre à la prison à vie, en partie sur les conclusions d'une imagerie cérébrale.

http://www.bioedge.org/index.php/bioethics/bioethics_article/8289 /22-12-08.jpg style="margin: 4px 10px 6px 4px; box-shadow: 1px 1px 10px #555">

Cephos Corp. est l'une des nombreuses sociétés américaines à prétendre pouvoir utiliser l'imagerie cérébrale fonctionnelle pour mettre à jour des mensonges par exemple. Pourtant, la communauté scientifique reste elle même très prudente sur de telles conclusions !

Pour le juge Kennedy, si aucune cour n'a encore accepté une telle technologie comme pièce à conviction, il n'en reste pas moins que les risques de dérives s'accentuent au fur et à mesure que les neurosciences se font plus présentes dans la société....

Pour ma part, je ne peux que me réjouir qu'un tel débat puisse avoir lieu outre atlantique ! La science a tendance à s'inviter dans tous les aspects de notre vie, souvent avec des allures de progrès et trop rarement avec les bonnes questions qui devraient aller avec !

2 Comments


Recommended Comments

C'est une chose qu'un professionnel émette un avis clinique en se basant sur une évaluation qui elle, s'appuie sur des connaissances scientifiques. C'est ce que font entre autres les neuropsychologues oeuvrant en contexte médico-légal. On utilise des outils validés, on mesure le fonctionnement de quelqu'un en se basant sur des connaissances des modèles cognitifs et de la neuroanatomie. Qui plus est, de nombreuses études portent maintenant sur la détection du "malingering". Mais de là à utiliser toutes sortes de techniques scientifiques issues de la neuroscience, c'est autre chose. Connaissant les astuces et ruses des avocats, le risque de dérapage (et de jurisprudence dépendamment des décisions rendues) est grand et je me réjouit aussi de l'initiative de ce juge....

Link to comment
Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.