Jump to content
Le forum de l'OFPN

 

FORUM PUBLIC

ATTENTION Vous vous trouvez sur la partie PUBLIQUE  du forum et de ce fait, vos propos peuvent être lus par des personnes non adhérentes à l'OFPN et sont référencés par les moteurs de recherche.

Actualités & Communiqué officiel de l'OFPN

 

 

Se spécialiser en neuro-psychologie


Guest onip
 Share

Recommended Posts

Bonjour.

Je suis psychologue depuis 16 ans.
Issue d'une formation en psychologie clinique et pathologique, j'ai d'abord travaillé dans le domaine de la psychologie  du travail (bilans, gestion de carrières).
Depuis quelques années je suis COP (conseillère d'orientation - psychologue) à l'éducation nationale.

Ce travail m'intéresse mais j'envisage sérieusement une réorientation en neuro-psychologie.
En effet je suis particulièrement intéressée par tout ce qui touche aux mécanismes d'apprentissage et plus spécialement aux troubles des apprentissages.

 

Après cette présentation, voici ma question :

J'aimerais préparer un M2 de neuro-psychologie.
Mais est-ce envisageable si mon M1 n'a pas cette spécialité ?

Le fait de préparer avant un DU dans ce domaine serait-il un atout ? (je m'intéresse au DU "neuropsychopathologie des apprentissages scolaires" de Lyon 1 )

 

Et seconde question, les M2 qui m'intéressent seraient, pour des raisons bassement géographiques, ceux de Lyon 2 et Grenoble 2

Y-a t'il des différences entre ces 2 Master ? (spécialisation ? ouverture aux parcours atypiques ?)

 

 

Troisième question (si je n'abuse pas ...) ...pour ceux qui ont une connaissance de ce secteur professionnel :

Quels sont les débouchés professionnels ? (je vois en effet beaucoup d'offres en gérontologie).

 

 

 

Merci d'avance à ceux qui pourront me répondre.
J'avoue être inquiète au vu du côté atypique de mon parcours.

Link to comment
Share on other sites

Cher invité

Tout d'abord félicitations pour ton parcours professionnel et tes futurs projets.je n'ai pas vraiment de connaissances concernant tes deux premières questions.je ne pourrais donc pas de répondre précisément.parcontre en ce qui concerne les débouchés chez l'enfant(si j'ai bien compris c'est plutôt ce qui t'intéresse?) il semble que les postes soient moins nombreux que chez l'adulte et particulièrement la personne âgées. Toutefois je t'encourage quand même à aller jusqu'au bout de ta démarche en croyant fortement à ta mission de psychologue.

Link to comment
Share on other sites

Merci pour votre réponse.

 

En effet, comme vous, je vois surtout des offres en gérontologie. Je ne peux pas dire que c'est un secteur qui ne me plait pas ... simplement, je ne le connais pas.

De part mon emploi actuel, je suis amenée à repérer et "bilanter" des jeunes souffrant de troubles des apprentissages ou de TDA/H par exemple. C'est pour cela que je suis intéressée par ce secteur, car un peu frustrée de ne pas pouvoir aller plus loin dans le cadre de mon travail.
Et je me trouve un peu limitée de part les cnnaissance quand il s'agit d'informer les enseignants à ce sujet et surtout de leur proposer des aménagements pédagogiques adaptés à chaque cas.

 

Mais pour pouvoir approfondir mes connaissances et me former, il faudrait que je puisse avoir accès au M2 ...

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

A ma connaissance il ne faut pas nécessairement venir d'un M1 spécialisé en psychologie cognitive ou neuropsychologie pour être reçu en M2 (c'est d'ailleurs mon cas, j'étais en psychologie du développement).

C'est sûr que d'avoir fait un D.U peut jouer en ta faveur mais c'est sans doute ton dossier dans sa globalité qui fera la différence avec selon les universités un examen écrit et/ou un oral pour préciser ses motivations. Tu peux toujours postuler en M2 une première fois et si tu n'es pas prise, faire le DU pour préparer un second essai!

Je ne peux pas te répondre concernant les atouts de ces différents M2 car je ne les connais pas spécifiquement. 

Et pour ta troisième question, je ne suis pas vraiment à jour car en poste depuis un certain temps donc je ne voudrais pas te dire de bêtises...

Bonne continuation:)

  • Like 2

Gaëlle ROUYRE

Psychologue spécialisée en neuropsychologie

Equipe Référente d'Evaluation de l'Autisme (EREA 06)- CH Antibes

Cabinet libéral- Châteauneuf de Grasse/ www.gaellerouyre.fr

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Ce que tu dis me rassure.
Si je pouvais intégrer directement le M2, ce serait plus simple (et réalisable pour des raisons pratiques, de coût et financement de la formation)

 

Mon M1 (enfin, à l'époque ça s'appelait maîtrise est en psychologie clinique et pathologique, mais il y avait au moins un enseignement de neuro-psycho.)

 

Je vais creuser tout ça et me rapprocher des responsables de formation.


Maintenant si d'autres personnes ont un avis sur le parcours envisagé ou des remarques, je reste preneuse ;-)

(Concernant la différence entre les facs, l'emploi, l'accessibilité de ces formations aux adultes  notamment)

 

 

Et tant que j 'u suis, je rajoute une question :
Que pensez-vous de la pertinence de faire un M2 de neuropsycho, sans avoir fait le M1 dans la même spécialité ?
Si je l'envisage c'est pour des raisons pratiques (2 ans de formation sont impossibles à organiser et financer pour moi).
Mais je me demande si le socle théorique acquis au M1 ne va pas me manquer ...
L'objectif reste avant tout pour moi de devenir une neuro-psychologue compétente ... pas simplement d'avoir le titre !
 

Link to comment
Share on other sites

Pour répondre à ta question sur l'importance du M1 en neuropsycho, je pense que ca demandera pour toi davantage de préparation. Il faudra sans doute que tu bosse par toi même des livres, des cours et/ou des articles en neuropsycho afin de pas être largée^^ Mais après tu ne sera pas la seule ;)

L’apprentissage des tests en tant qu’outils d’observation plutôt que fin en soi.

Link to comment
Share on other sites

Je confirme qu'il n'est pas nécessaire d'avoir fait un M1 de neuropsychologie pour intégrer un M2 de neuropsychologie, mais effectivement si tu fais un DU avant tu auras du coup quelques bases supplémentaires pour aborder le M2.

Je ne peux pas non plus te renseigner sur les M2 de Lyon et Grenoble, le mieux est de les contacter.

Anne-Marie Cauletin-Gillier                                          
Psychologue-Neuropsychologue Libérale Nice (06)                                                                          
Membre du Regroupement Départemental Neur0ps6
Membre du Regroupement Régional NeuroPsy-PACA
Membre du Comité Expert de l'ANPEIP

Equipe d'Administration du Portail Numérique de l'OFPN (EPN)

 

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Merci pour vos réponses !

 

Alors déjà, Elea, merci, je n'avais même pas remarqué que le M2 de Grenoble était uniquement un M2 recherche ... honte à moi ...
Au moins cela règle la question du lieu ...


Pour Lyon, qu'entends-tu par  "un stage professionnel ET recherche" ? Qu'il faut avoir 2 lieux de stage ? ou un stage permettant d'aborder ces 2 choses ? ou un idée du travail de recherche que je voudrais mener ?

 

Ce que je voudrais savoir .... beaucoup de choses en fait :

- Selectivité

- Qualité et orientation des enseignements (mais tu y as répondu en partie),

- Organisation des cours / stages sur l'année,

- Insertion professionnelle

- Ouverture ou  non aux adultes (je sais que certains resp de Master , en clinique notamment, ne sont pas très ouverts aux formations adultes)

 

 

Maëlle et Anne-Marie, merci également

Oui, je sais qu'il va me falloir travailler pour avoir des bases solides avant d'entrer.
Mais je lis déjà beaucoup sur ce sujet par intérêt.

D'ailleurs, auriez vous des lectures à me conseiller ?
J'ai acheté l'"abrégé" de Neurpsychologie (Dunod) qui est assez complet et didactique et une bonne entrée en matière à mon sens.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Merci pour vos réponses !

 

Alors déjà, Elea, merci, je n'avais même pas remarqué que le M2 de Grenoble était uniquement un M2 recherche ... honte à moi ...

Au moins cela règle la question du lieu ...

Pour Lyon, qu'entends-tu par  "un stage professionnel ET recherche" ? Qu'il faut avoir 2 lieux de stage ? ou un stage permettant d'aborder ces 2 choses ? ou un idée du travail de recherche que je voudrais mener ?

 

Ce que je voudrais savoir .... beaucoup de choses en fait :

- Selectivité

- Qualité et orientation des enseignements (mais tu y as répondu en partie),

- Organisation des cours / stages sur l'année,

- Insertion professionnelle

- Ouverture ou  non aux adultes (je sais que certains resp de Master , en clinique notamment, ne sont pas très ouverts aux formations adultes)

 

 

Maëlle et Anne-Marie, merci également

Oui, je sais qu'il va me falloir travailler pour avoir des bases solides avant d'entrer.

Mais je lis déjà beaucoup sur ce sujet par intérêt.

D'ailleurs, auriez vous des lectures à me conseiller ?

J'ai acheté l'"abrégé" de Neurpsychologie (Dunod) qui est assez complet et didactique et une bonne entrée en matière à mon sens.

 

Renseigne toi sur les modules des M2, surtout si tu veux travailler chez l'enfant, certains Master ne donne pas de cours spécifique pour cette population. e M2 de Grenoble est recherche et celui de Chambéry est professionnel. La formule a Chambéry pourrais te convenir il n'y a que  3 sessions de cours de 15j plus stage et Mémoire.

Bonne continuation

Florent Gros-Balthazard

Pôle "Les passerelles d'Ô" (FAM "Les Fontaines d'Ô"- SAVS "Lou Camin")

Montpellier (34)

Link to comment
Share on other sites

Tout comme Folrent, je te conseillerai de te renseigner sur le M2 de Chambéry qui propose un M2 neuropsy de l'enfant. La formule est en effet assez pratique car le stage peut être effectué partout en France et sur Chambéry ce ne sont que des sessions de quelques jours dans l'année.

 

Concernant l'idée de faire un M2 sans le M1, pour ma part cela me parait envisageable étant donné que tu a l'air d'avoir déjà quelques notions, travaillant toi même déjà avec des enfants ayant des troubles des apprentissages. Après cela risque parfois d'être compliqué au niveau des bases théoriques sur la cognition et la neuroanatomie que nous abordons en détails en M1.

Si tu peux te permettre de partir 2 ans en formation, je te conseillerai : M1 (par exemple à Grenoble) et M2.

Sinon comme le dis Anne-Marie, tu peux tenter le M2 et si tu n'as pas le concours, tu peux faire un DU en attendant.

 

Enfin, concernant les débouchés chez l'enfant, je crois en effet que c'est plus difficile que chez la personne âgée. Il me semble cependant que les choses changent dans la prise en soin des enfants avec un place qui commence à se faire dans les institutions pour les psychologues spécialisées en neuropsychologie ou d'orientation TCC (enfin je dis ça, je travaille avec les P.A...).

Peut être y a t-il une place à prendre en libéral aussi...

  • Like 1

Cécile Caillet, psychologue spécialisée en neuropsychologie

CH de Dax,

Hôpital de jour de psychogériatrie

Psychothérapeute TCC (IRCCADE)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

 

Et merci encore pour la richesse de vos réponses.


-> Pour Chambéry : merci, je ne connaissais pas ce mode de formation originale ...  et d'un point de vue pratico-logistique ce serait intéressant.
Mais au final, cela fait uniquement 6 semaines de cours ... C'est court, non ?

Je vais prendre contact avec le responsable de formation je pense.

 

-> Pour Lyon : merci des précisions Elea ...
Bon, chercher un stage ne me semble pas infaisable, j'ai des contacts professionnels avec quelques neuro-psychologues, je pourrais les solliciter ...
Mais c'est un peu étrange comme fonctionnement. Et si je trouve un stage et que je ne suis pas admise en M2 ?
Cela suppose de s'engager avec un maître de stage potentiel, sans avoir la certitude de pouvoir faire ce stage ... C'est plutôt inconfortable et cela risque de rendre les potentiels maîtres de stage frileux à s'engager de leur côté ...

 

-> Oui, je parlais bien de formation "adultes" (puisque je suis "vielle" maintenant ;-) )
Quand j'ai fait mon DESS, le resp de la formation ne se cachait guère de ses réticences à accueillir un public adulte. (Avec des arguments falacieux à mon sens ... mais bon ...)

 

 

-> Quant aux débouchés et délais d'insertion que tu annonces, ils me semblent plutôt bons au regard de ce qui se passe pour les psychologues cliniciens.

 

-> Et je précise que je ne cherche pas spécialement à me former pour travailler avec les enfants.
Ce sont effectivement les TDA qui m'intéressent le plus, car c'est ce que je côtoie au quotidien aujourd'hui.
Les dyslexiques restent dyslexiques à l'âge adulte ...
Mais il est vrai qu'en la matière les postes seront sûrement avec des enfants puisque les difficultés des personnes "dys" par exemple se remarquent plus pendant l'enfance.

Maintenant, tout ce qui touche à la mémoire m'intéresse beaucoup également, et là on change de public ...

 

Link to comment
Share on other sites

Je serais un peu plus prudente concernant le délai d'insertion, parce que cela dépend énormément des régions et du fait d'être mobile ou pas dans sa recherche de poste.

Sinon, je pense que les profils "atypiques" intéressent les facs ! On a souvent des nouveaux inscrits ici qui sont en "reconversion".

Virginie Biscay
Service Pédiatrie au CH Grasse,
Cabinet libéral à Mouans-Sartoux (06)

Link to comment
Share on other sites

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...