Appel à Commmunication pour le N° 8 des Cahiers de Neuropsychologie Clinique

CNC.jpg

COVID-19 : Retours d'expériences et Post-confinement

 

Le Comité d'Edition et de Rédaction des Cahiers de Neuropsychologie Clinique vous propose de lui faire parvenir avant le 17 Octobre 2020

vos propositions de communication sur ce thème

à l'adresse cahiers[at]ofpn.fr

 

CNC.jpg

L'observatoire

  • entries
    327
  • comments
    616
  • views
    21,558

Rehabilitation cognitive avec Stephane Adam


DominiqueC

3,008 views

Je souhaite tout d'abord saluer le site agevillage.com qui, avec une régularité impressionnante, rend compte de grands rendez-vous sur maladie d'Alzheimer. Ce 4 décembre, c'est Stéphane Adam , chercheur bien connu des étudiants et professionnels de la neuropsychologie, qui a été interviewé sur un thème qui lui est cher : la réhabilitation cognitive.

On doit à ce chercheur de nombreux articles sur la maladie d'Alzheimer, les aspects diagnostics ainsi que sa prise en charge. Il est également connu pour un test de dépistage précoce des troubles de la mémoire épisodique : le test de Rappel Indicé 48 items , une épreuve permettant d'éviter l'effet plafond de l'épreuve de rappel libre/rappel indicé 16 items.

Florent Gros Balthazard avait d'ailleurs, sur ce site, rédigé un document intitulé : Réhabilitation cognitive ou stimulation cognitive ?

Or donc, la vidéo a été réalisée dans le cadre du forum 2008 de La Société de Neuropsychologie de Langue Française (SNLF ) avec pour thème : "intérêts de la réhabilitation cognitive dans l’accompagnement des personnes atteintes de maladie de type Alzheimer" .

Stéphane Adam revient sur le cas d'une femme qui a bénéficié d'une réhabilitation cognitive. Si je trouve S.Adam particulièrement brillant (d'une manière générale), je regrette tout de même ses derniers mots dans la vidéo, par rapport à la nature du thérapeute. Peut être aurons nous l'occasion d'ouvrir le débat ici même...

1 Comment


Recommended Comments

Pour rebondir sur les propos de Stéphane et avoir travailler avec lui, ce qu'il veut dire c'est que les neuropsys doivent former d'autres thérapeutes à ce type de prise en charge. Au CNRF les ergos étaient particulièrement impliqués dans la mise en place d'automatisation de tel outils, de même une ergo utilisait la récupération espacée sur notre demande. Ceci permet de faire un travail plus intense avec la personne.

Si ces formes de prises en charge se transmettent avec une formation adéquate à d'autre thérapeutes, la qualité de vie des patients n'en sera qu'amélioré.

Link to comment
Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.