Appel à Commmunication pour le N° 8 des Cahiers de Neuropsychologie Clinique

CNC.jpg

COVID-19 : Retours d'expériences et Post-confinement

 

Le Comité d'Edition et de Rédaction des Cahiers de Neuropsychologie Clinique vous propose de lui faire parvenir avant le 17 Octobre 2020

vos propositions de communication sur ce thème

à l'adresse cahiers[at]ofpn.fr

 

CNC.jpg

L'observatoire

  • entries
    327
  • comments
    616
  • views
    21,559

Faire des recherches sur internet stimulerait le cerveau


DominiqueC

1,247 views

Les données de cette étude) montrent que les activités consistant à faire des recherches sur internet pourraient contribuer à stimuler les fonctions cérébrales voire à les améliorer, expliquent ces chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles dont les travaux paraissent dans la dernière édition de l’American Journal of Geriatric Psychiatry.

web.elderly.gif style="margin: 4px 10px 6px 4px; box-shadow: 1px 1px 10px #555">C'est une information qui a circulé sur quasiment toute la toile, des blogs plus ou moins connus jusqu'aux sources d'informations (inter)nationales comme CNN, Newsweek , USA Today , LA Times , New York Times .... En France, on peut retrouver cette information sur des sites comme celui de France Info , Le Monde, Le Point ... Rien que ça ! Qui dit mieux ?!

Pourtant, lorsqu'on s'arrête sur la dite recherche, il y a de quoi s'étonner que seul John M. Grohol, de PsychCentral, souligne l'impact disproportionné de l'article au regard de son contenu !

"In the study, 24 people were divided into the two groups, who were similar in age ranging from 55 to 78 years old, sex and educational achievement. Their only difference was their technological experience."

>12 participants experts sur une tranche d'âge de plus de 20 ans. On peut s'etonner d'un si faible échantillon et regretter que l'auteur se débarasse du problème en expliquant que c'est peu mais suffisant pour faire des statistiques.

"The bottom line is, when older people read a simulated book page, we see areas of the brain activated that you'd expect, the visual cortex, and areas that control language and reading," he said. "When they search on the Internet, they use the same areas, but there was much greater activation particularly in the front part, which controls decision-making and complex reasoning. But it was only for the people who had previous experience with the Internet."

>Les participants devaient, soit lire un livre (simulé sur un écran), soit effectuer une recherche internet sur comment choisir un véhicule ou encore déterminer les avantages de manger du chocolat ou boire du café.

L'idée était de soustraire l'activité de lecture, impliquée dans les deux tâches, afin de ne garder qu'un réseau "propre" à la recherche sur Internet.

Les chercheurs ont donc montré (attention, attention)... si l'on en croit la présentation de l'article... que les experts activent des réseaux neuronaux différemment des non experts durant une même tâche expérimentale.

"Taking on mentally challenging tasks could improve brain health, according to recent studies. Brain teasers, such such as Nintendo's Brain Age game and computer programs are geared towards boomers and aging adults. And everyone has different recommendations from crossword puzzles to Sodoku to video games as ways to keep the brain sharp, Zelinski said."

>Malheureusement, cette assertion (jouer à des jeux Nintendo, par exemple, améliore l'état de santé du cerveau) n'est en rien justifiée par l'article. On a, d'un coté un résultat déjà particulièrement bien vérifié et d'un autre coté, une information qui ne s'appuie en rien sur les résultats.

Et tout ceci est repris dans des dizaines de quotidiens à très très large audience, sans qu'aucune validation scientifique ne trouve rien à y redire.

Il y a de quoi se poser des questions non ?

Je serais bien mauvaise langue de relier cette information aux intérêts éditoriaux de Gary Small, auteur de l'étude mais aussi de plusieurs livres sur les moyens de préserver sa mémoire...

Source : http://www.cnn.com/2...html#cnnSTCText

6 Comments


Recommended Comments

oui, tu es mauvaise langue et oui, tu as raison de l'être! il y a parfois de quoi se demander s'il vaut mieux en rire ou en pleurer.. :s C'est quand même incroyable de voir le peu de "réserve" scientifique qu'il peut y avoir dès que la question touche un domaine d'actualité et/ou "sensible"...

Link to comment

Personnellement, ce qui me choque particulièrement dans toute cette série "d'études", c'est la stagnation scientifique. On sait depuis des lustres qu'à force de répéter une tâche, une activité ou un exercice de stimulation, on s'améliore. Ce genre d'étude, portant à l'époque sur la réadaptation cognitive, date déjà de plusieurs années! Or, on nous sert le même genre d'étude mais dans une portée publicitaire, afin de mousser les ventes de tout ce qui inonde le marché en terme de produit de "santé cognitive". Ce qui est d'autant plus douteux sur le plan scientifique (puisque c'est d'étude dont on parle supposément), c'est qu'aucun ne fait mention du deuxième fait connu depuis presque aussi longtemps dans ce champ de recherche, c'est-à-dire que la généralisation de cette amélioration de performance à un même exercice est très très modeste (lorsqu'il y en a). Mais ces chercheurs (qui sont bien souvent aussi auteurs de ces mêmes exercices), omettent systématiquement de mentionner ce point!

Link to comment

Du coup, comme une majorité de plus en plus grandissante dans notre société occidentale dispose d'un ordinateur et d'internet, cela voudrait-il dire que nous stimulons de plus en plus notre réserve cognitive, et de ce fait, que nous réduisons nos chances de développer des maladies neurodégénératives??

Si c'est le cas, ça ne va pas du tout avec les estimations de prévalence de maladie d'alzheimer à venir pour les prochaines décennies...

Je pense que les auteurs de ce genre d'articles sont payés une fortune pour faire croire aux gens que rien ne peut leur arriver...travailler plus, pour gagner plus...de synapses! (ça sonne un peu faux non?)

Link to comment
DominiqueC

Posted

Oui Steve.... comment faire du neuf avec du vieux le tout avec un saupoudrage de neuroprotection et d'Internet !

Janette, c'est intéressant ce que tu soulignes. J'ai déjà lu des papiers de psychologues belges qui tentent de croiser cette notion de réserve cognitive avec la question de l'emploi des séniors. Dans ce contexte, il serait effectivement salutaire de travailler longtemps afin de garantir des réserves de qualité. La science pourrait elle, ici, servir une idéologie politique en vogue ? le fameux "travailler plus..."

Link to comment

Il y avait une émission justement sur l'emploi des séniors, je crois, en angleterre. Une usine de clou il me semble, qui n'employait que des personnes âgées. L'intérêt est double: pour l'employeur, c'est une main d'oeuvre peu onéreuse, un travail de qualité; et pour les personnes âgées, ça permet de se resociabiliser, et surtout de se rendre utile pour la société...

Le problème c'ets qu'en France, les personnes âgées peuvent se mettre en retraite, alors que dans certains pays, il ne peuvent se subvenir qu'en travaillant.

Quand on voit que la période d'après guerre avec l'essor industriel nous donnait des produits de qualité; maintenant tout est fait à l'étranger, avec des peintures au plomb, des produit chimique plein les aliments...

Peut être que pour relancer l'économie, il faudrait RElocaliser, et embaucher nos retraités...Ce reportage sur ces petits vieux travailleurs était vraiment touchant; je vais essayer de retrouver la référence.

Link to comment
DominiqueC

Posted

En même temps, je reste dubitatif sur le rôle socialisant d'une tâche probablement répétitive à souhait, dans une usine de clous tout aussi probablement bruyante...

Maintenir du lien entre les générations pourrait certainement jouer un rôle important dans cet enjeu de garder les séniors "dans" la société et non pas à coté. Il y a des associations qui tentent de mener à bien ce genre de projets. Faire venir les personnes âgées qui le souhaitent dans les écoles serait une belle manière de faire ce lien, il y a la une richesse historique indéniable et qui s'étiole irrémédiablement. Il y a des talents qui pourraient être mis au service de la communauté, des musiciens, des artistes, ou plus généralement des artisans avec un savoir faire qui se perd, c'est évident !

Tu poses aussi la question de l'utilité. Est-ce qu'il faut produire un bien pour être utile à la société ? dans certaines conceptions de la société, la réponse est définitivement oui mais je ne suis pas sûr d'être à 100% d'accord personnellement

Je suis d'accord avec toi : il faut relocaliser le travail mais aussi (et surtout) : donner une place aux séniors qui soit acceptable. Il y a plein de reportages américains qui montrent des personnes âgées contraintes de jouer au technicien de surface à passé 70 ans malgré des problèmes somatiques souvent importants... Ca, c'est inacceptable ! (mais très économique)

un exemple typique et d'actualité avec une news datée du 21 octobre. http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/7681451.stm On y parle de réserve cognitive, ce qui en soit n'est pas un problème mais on y ajoute une image de trader avec, en légende :

Might stress on the financial markets have an up side?

On voudrait nous faire croire que bosser dans la finance offre un avantage sur la maladie d'Alzheimer mais on oublie que ces chers golden boys mettent sérieusement à mal leur axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien avec une cascade de réactions neurotoxiques. On ne parle pas non plus des facteurs de risque associés comme l'hypertension, le diabète et le cholestérol avec des repas pris n'importe comment, blindés de sel et saturés en graisses....

Bref, on parle d'une chose sérieuse et on en profite pour glisser un autre message...

Link to comment
Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.