Appel à Commmunication pour le N° 8 des Cahiers de Neuropsychologie Clinique

CNC.jpg

COVID-19 : Retours d'expériences et Post-confinement

 

Le Comité d'Edition et de Rédaction des Cahiers de Neuropsychologie Clinique vous propose de lui faire parvenir avant le 17 Octobre 2020

vos propositions de communication sur ce thème

à l'adresse cahiers[at]ofpn.fr

 

CNC.jpg

L'observatoire

  • entries
    327
  • comments
    616
  • views
    21,567

Un permis de se conduire avec les malades d'Alzheimer ??


DominiqueC

2,440 views

Faut-il un permis pour vivre avec un proche souffrant de la maladie d’Alzheimer ? La question pourrait en étonner plus d’un mais en l’occurrence, un petit livre vient de paraître chez Phase 5 avec pour titre : « Le permis de se conduire avec un patient souffrant d’une maladie d’Alzheimer ».

Ce guide, à l’attention des accompagnants, a été rédigé par trois médecins : un gériatre, M. Vetel, un neurologue, M. Laurent et un médecin généraliste, M. Pouchain.

L’ouvrage se décompose dans un format « questions/réponses » sur des problématiques quotidiennes. Les auteurs ont d’ailleurs eu la bonne idée d’ordonnancer le tout en partant des évènements pouvant se produire au réveil, puis au fur et à mesure de la journée, jusqu’au coucher.

Aussi étonnant que le titre de l’ouvrage, on ne pourra que regretter l’absence d’autres professionnels dans la rédaction de ce livre, a fortiori des psychologues qui jouent pourtant un rôle majeur dans l’accompagnement de l’aidant face à la maladie d’Alzheimer. La présence de M. Vetel y est elle pour quelque chose ? je ne sais pas mais personne n’aura oublié son célèbre éditorial : Des psychologues en gériatrie : "pourquoi faire ?" (1998) (à disposition pour les curieux !).

18-05-09.jpgLa style="margin: 4px 10px 6px 4px; box-shadow: 1px 1px 10px #555"> conséquence directe de ce choix éditorial est donc une vision très médico centrée des problématiques rencontrées. Si une personne déambule, souhaite sortir de chez elle ou suit un proche dans tous ses déplacements, les causes sont réduites à trois possibilités : la personne malade ne reconnaît plus le lieu, calme ses douleurs en marchant ou plus simplement, marche de manière « automatique ». L’approche est sensiblement la même pour la partie traitant des troubles du comportement malheureusement.

La logique du "permis" est tout autant discutable, laissant envisager qu'il existerait une ligne bien délimitée entre ce qu'il serait permis de faire et ce qu'il ne serait pas permis de faire... à l'image du code de la route j'imagine ? Nous pourrions pousser très loin l'analogie avec le code de la route mais est-ce vraiment utile ? (ce permis est-il à points ? qu'arrive t'il lorsqu'on a plus de point justement ? qui nous sanctionne en cas d'infraction ?..)

Est-ce que ce petit guide est à oublier ? chacun se fera son avis ! De mon point de vue, les conseils utiles qui sont dispensés dans ce livre le sont déjà par l'équipe soignante qui prend en charge le malade d'Alzheimer et son accompagnant... Chaque patient ne rencontrant pas les mêmes difficultés, la même évolution dans la maladie, les capacités de l'accompagnant et son histoire étant également très personnelles, le parcours d'accompagnement est nécessairement très individualisé et donc assez éloigné de la logique de cet ouvrage qui prend un peu des allures de livre de recettes pour être franc !

Comme pour les autres productions de Phase 5, vous pourrez trouver ce guide dans les mallettes de vos visiteurs médicaux préférés !

Le sommaire est disponible en cliquant ici.

0 Comments


Recommended Comments

There are no comments to display.

Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.