• DominiqueC
    DominiqueC
    Sign in to follow this  

    Neuropsychologie et sclérose en plaques

    Titre : Bilan et prise en charge des troubles cognitifs dans la sclérose en plaques

    Orateur : Mélanie DESCHEPPER - Neuropsychologue, Université de Mons (UMons) - Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Education - Service d’Orthopédagogie Clinique, Mons, Belgique.

    Résumé : Dans le cas de la Sclérose en plaques (SEP), il est difficile de récupérer les capacités cognitives perdues. Un travail de revalidation peut parfois permettre de ralentir la progression de ces troubles mais l’effet, reste à l’heure actuelle, minime. Le travail de revalidation réalisé avec du matériel standard n’apporte pas toujours les résultats escomptés. En effet, habituellement un travail de stimulation cognitive sur base d’exercices papier/crayon et/ou informatisés permettant de maintenir le plus longtemps possible les compétences préservées et de réorganiser le fonctionnement cognitif (Lensch & al, 2006). Des stratégies de compensation peuvent être mises en place afin de pallier aux difficultés rencontrées. Les personnes atteintes de SEP mettent en évidence le manque de transférabilité et de généralisation des acquis lors des revalidations. Les personnes elles-même expliquent que les stratégies conseillées sont souvent peu représentatives des difficultés rencontrées réellement au quotidien et/ou inadaptées à cause de leur manque de réalisme ou encore à cause du contexte dans lequel elles se déroulent.

    Nous allons ici envisager l’apport écologique de revalidations fonctionnelles qui visent à travailler tant sur l’individu et ses ressources que sur son environnement. L’objectif est de rendre la personne plus autonome afin qu’elle puisse se fonctionner de manière la plus autonome dans des domaines liés à la vie personnelle (domicile, familial, social) et professionnelle. L’outil de remédiation Profinteg (Wojtasik & al, 2010) est un outil écologique pertinent dans la SEP car il permet l'émergence de solutions susceptibles d'aider la personne dans l'accomplissement de tâches quotidiennes. Il évite ainsi l’écueil de produire des inférences parfois très éloignées de la réalité.

    Nous illustrerons la complémentarité des résultats obtenus à l’aide de méthodes de revalidation standards et de revalidation fonctionnelle via l’étude de cas de Madame J.

     

    • Like 1

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.