Jump to content
Le forum de l'OFPN

 

Remise en ligne

Nous avons subi un piratage le 29 juillet dernier, par lequel l’ensemble des messages de notre forum ont été supprimés et remplacés par un message politique lié à la guerre en Ukraine.

Le 20 août, une nouvelle attaque nous a permis de constater un accès très étendu de la part du pirate.

Au cours de ces derniers mois, nous avons effectué un certain nombre d’ajustements techniques. Nous avons travaillé avec des professionnels de la cybersécurité et des infrastructures informatiques.

Au total, nos données restent hébergées sur un serveur français mais elles ont été intégralement migrées sur une nouvelle infrastructure offrant un plus haut niveau de sécurité et une gestion technique française. Les correctifs nécessaires ont été appliqués pour effacer toute trace du pirate.

 

Nous avons donc le plaisir de vous annoncer que les sites de l’OFPN sont de nouveau en ligne, accessibles et fonctionnels !

 

Nous aurons peut-être encore besoin de quelques ajustements dans les prochains jours.

Notez que le forum a été restauré dans sa version du 1er juillet. Les messages de juillet ont donc été perdus.

Si vous rencontrez un problème avec l’accès à votre compte, vous pouvez vous adresser à adhesion[at]ofpn.fr

06. L’isolement social lors d’une période de confinement peut-il être un déclencheur ou un révélateur de troubles neurocognitifs et psycho-comportementaux ? Une étude de cas : M. G. 1.0.0


marinehudd
 Share

About This File

Titre : L’isolement social lors d’une période de confinement peut-il être un déclencheur ou un révélateur de troubles neurocognitifs et psycho-comportementaux ? Une étude de cas : M. G.

Autrice : Tifanie SANFOUCHE-GAUME.

Mots clés : Trouble neurocognitif, Trouble psycho-comportemental, Isolement social, Étayage, Confinement.

Référence : Sanfourche-Gaume, S. (2022). L’isolement social lors d’une période de confinement peut-il être déclencheur ou un révélateur de troubles neurocognitifs et psycho-comportementaux ? Une étude de cas: M. G.. Les Cahiers de Neuropsychologie Clinique, 8, pp. 25-32.

Catégorie : PRATIQUE CLINIQUE - ÉTUDE DE CAS.

 

Résumé : M. G., âgé de 83 ans, est un ancien chef machiniste. Son entourage a remarqué une dégradation mnésique, une apathie et des comportements inadaptés suite au confinement dû à l’épidémie de la Coronavirus Disease-19 (COVID-19) ayant débuté le 17 mars 2020 en France. Pendant le confinement, M. G. n’a pu recevoir aucune visite en présence de ses proches qui n’ont pu le contacter que ponctuellement par téléphone. Dans ce contexte, un bilan neuropsychologique est proposé
à M. G. à la demande de ses proches et du médecin. Les résultats du bilan neuropsychologique mettent en évidence un trouble mnésique au RL/RI-16 et un trouble de la flexibilité mentale au TMT B. Lors de l’entretien, il n’est pas relevé de trouble anxio-dépressif majeur caractérisé par l’échelle de la HADS (Hospital Anxiety and Depression Scale) proposée au patient. L’hypothèse d’un trouble neurocognitif de type mixte (i.e., temporal interne et vasculaire) est énoncée, avec troubles psycho-comportementaux apparus suite à l’isolement social lié au confinement. Ce trouble se serait révélé suite à la situation d’isolement social dû à la COVID-19. Cela questionne le besoin d’étayage (Verdon, 2016), autrement dit, le besoin d’interactions sociales. L’hypothèse d’un maintien de l’équilibre psychoaffectif et du fonctionnement cognitif grâce aux interactions sociales est suggérée (Verdon, 2012).

 

 

 Share


×
×
  • Create New...