Jump to content
Le forum de l'OFPN
  • DominiqueC
    DominiqueC

    Stimuler ses neurones… oui, mais comment ?


    Alain Lieury est professeur de psychologie cognitive à l'Université de Rennes II. A l'occasion de la sortie de son nouvel ouvrage "Stimuler ses neurones… oui, mais comment ? (2008)", les éditions Dunod ont réalisé une interview de l'auteur.Je vous avais évoqué cet ouvrage dans un précédent commentaire publié sur le blog.

    "Alain Lieury passe au crible les méthodes de stimulation cérébrale afin de déterminer leur efficacité réelle. Il explore notamment la fameuse méthode du Dr Kawashima, vantée par Nicole Kidman, sur la Nintendo DS. Avec beaucoup d’humour et de pédagogie, l’auteur nous explique comment stimuler efficacement nos neurones et tord le cou à un certain nombre d’idées reçues dans ce domaine.

    Dans cet ouvrage, vous réagissez au phénomène très médiatisé de la méthode du Dr Kawashima sur Nintendo pour « rajeunir » son cerveau… pourquoi ?

    Je pense que c’est le devoir des scientifiques d’évaluer des méthodes grand public et d’alerter les médias lorsqu’une méthode n’est pas scientifique, ou inefficace. Dans ma carrière, j’ai montré que la méthode de La Garanderie, se basant sur des mémoires visuelle et auditive, était complètement fausse et dans ce livre je passe en revue diverses méthodes, testées par différents scientifiques au niveau international.

    Une mention spéciale est accordée à la méthode Kawashima, parce que c’est la dernière en date - elle se base sur la console Nintendo DS, qui est un petit bijou d’électronique - et la plus médiatisée. Les tests de Kawashima n’ont pas été inventés par lui, mais sont en fait des adaptations de tests classiques en psychologie. Une évaluation auprès d’élèves montre que ces tests ne permettent pas ou peu de s’améliorer ; lorsqu’il y a une amélioration des performances (comme le calcul, la mémoire des chiffres), cette amélioration est faible et pas supérieure à celle obtenue avec des jeux papier-crayon… Bref, c’est un jeu comme beaucoup d’autres.

    En dehors de l’aspect très médiatique de la formule, peut-on vraiment « rajeunir » son cerveau ?

    Non, on ne peut rajeunir son cerveau, mais on peut le préserver d’un vieillissement prématuré, et cela, sur deux plans :

    - sur le plan biologique, en évitant une consommation importante d’alcool, en supprimant le tabac et d’une manière générale en ayant une bonne hygiène de vie, une bonne alimentation, du sport, pas de stress, un sommeil suffisant…

    - sur le plan psychologique, ce qui est surtout abordé dans ce livre, les expériences sur l’animal, montrent qu’il faut stimuler le cerveau régulièrement, de façon précoce (chez l’enfant) et en variant les activités. Chez nous les humains, cela signifie qu’il faut varier les activités, lecture, calcul ou jeux à base de chiffres, reportages, émissions de découvertes… Chez l’enfant, l’école est le meilleur moyen de stimulation variée, du français à l’histoire…

    Les produits commerciaux tels que ce « programme d’entraînement cérébral » ou « Gym Cerveau » négligent-ils certains éléments importants pour l’entraînement du cerveau ?

    On ne peut pas vraiment dire qu’ils sont mal faits, mais ils sont en général très limités par le degré de connaissances. Voyez l’énorme somme de connaissances à l’école, du calcul élémentaire aux maths de terminale : Kawashima, par exemple, se limite aux additions et soustractions des tables élémentaires, en gros, le programme de CE1. De même, j’avais montré qu’au collège, le vocabulaire des manuels va de 6 000 mots (Ramsès, hiéroglyphe…) en 6e (en plus du vocabulaire du primaire) à 25 000 en 3e. Il faut des années, et non quelques séances de 10 minutes, pour acquérir de telles connaissances.

    Suffit-il d’être curieux ou bien existe-t-il des « règles » pour une « bonne hygiène » du cerveau ?

    l faut les deux : nous avons vu plus haut qu’il faut effectivement une « écologie » du cerveau. Sur le plan psychologique, la curiosité est effectivement la « bonne attitude » , essayer d’aborder des sujets variés ou les approfondir lorsqu’on est passionné ; par exemple un passionné de musique, de film ou d’histoire…

    Quels sont les neurones et les zones du cerveau qui sont le plus souvent négligés chez un individu normal ?

    Le problème est bien là en effet. Il faut bien comprendre que le cerveau est immense, c’est une vraie planète avec ses 100 milliards de neurones (autant pour le cervelet). Ces neurones ne sont pas pêle-mêle, mais organisés par zones ; par exemple, le vocabulaire est plutôt dans le cortex temporal gauche tandis que les graphismes, images, dessins sont dans le cortex occipital (à l’arrière)… Sur le plan psychologique, on observe ainsi de fortes distinctions entre différentes mémoires.

    Au niveau de la taille du neurone, 50 microns (millièmes de millimètre), le trajet d’une zone à une autre est un trajet aussi long que Paris-Moscou ou Paris-Tokyo, si bien que s’entraîner à des exercices précis, par exemple mémoriser des figures géométriques, est très loin du vocabulaire ou des connaissances en histoire. C’est aussi pourquoi les études (au niveau international) montrent que les méthodes « tout-en-un » ne sont pas (ou très peu) efficaces, car leurs exercices n’ont pas d’impact sur d’autres zones du cerveau : faire une autoroute entre Limoges et Cahors ne va pas faciliter la circulation entre Manhattan et Brooklyn !!!

    Qu’avez-vous choisi d’aborder dans votre ouvrage et pourquoi ?

    Beaucoup de choses, je fais tout d’abord un rappel du fonctionnement du cerveau, ensuite je décris de nombreuses expériences qui montrent que « stimuler son cerveau » c’est effectivement indispensable, d’où la première partie de mon titre « Stimulez vos neurones… »

    Puis je rappelle d’anciennes études, toujours précieuses, sur le transfert d’apprentissage qui, dès le début du XXe siècle, montrèrent qu’un entraînement n’est efficace que s’il ressemble à l’apprentissage cible. Par exemple, apprendre des syllabes ne permet pas d’apprendre du latin plus facilement. Je rappelle aussi que les méthodes pour améliorer la mémoire ou les capacités cognitives, datent du Ve siècle avant notre ère, avec les principales méthodes de mémoire et leur degré d’efficacité. Enfin dans trois chapitres, je démontre, en me basant à la fois sur une expérience avec des élèves et sur un entraînement personnel auquel je me suis astreint, que le programme Kawashima n’est qu’un jeu, rien de plus. En revanche, utiliser des jeux vidéo (même ludiques) stimule d’autres parties du cerveau (notamment motrices).

    Votre ouvrage est résolument grand public, vous adressez-vous plutôt aux jeunes retraités et aux personnes âgées ?

    Effectivement, ce livre est résolument grand public, bien qu’il contienne tous les arguments scientifiques (tableaux et courbes) pour les professionnels en particulier, les enseignants, médecins et neurologues. Mais à cause de certaines publicités (notamment Kawashima) qui surfent sur la peur de la maladie d’Alzheimer, le livre s’adresse particulièrement aux personnes qui, n’ayant plus 20 ans, ont peur (à tort) de voir faiblir leurs capacités intellectuelles…"

    © Dunod Éditeur, 2008

    Remarque: l'interview a été réalisée par les éditions Dunod à l'occasion de la sortie de l'ouvrage d'Alain Lieury.

    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...