Jump to content
Le forum de l'OFPN
  • DominiqueC
    DominiqueC

    Quelles épreuves face à la négligence spatiale unilatérale ?


    La nature multidimensionnelle de la négligence spatiale unilatérale (NSU) constitue un challenge pour la pratique clinique. Cette étude se propose d’évaluer la sensibilité de différentes mesures cliniques. Une batterie complète de tests a été utilisée afin d’étudier les troubles visuo-spatiaux et représentationnels que peut présenter un patient NSU.

    Un total de 31 participants contrôles et de 34 patients présentant un AVC droit ont été examinés, après une durée moyenne de 16,8 jours post AVC. Sur les 34 patients, 24 présentaient au moins un signe de négligence dans l’une des tâches proposées.

    Les tests suivants : barrage de formes non-ordonnées (Weintraub & Mesulam, 1988), barrage d’étoiles et bissection de lignes (issus de la BIT : Behavioral Inattention Test, Wilson, Cockburn, & Halligan, 1987 ) sont apparus comme les plus sensibles pour la détection d’une négligence visuo-spatiale.

    La négligence dans l’espace personnel et dans l’espace éloigné n’apparaissent ensemble que dans les cas de négligence extrapersonnelle. Par ailleurs, pour l’espace proche, d’autres effets de la NSU sont à prendre à compte lors de l’évaluation clinique, mais il n’y a pas, pour le moment, de tests standardisés permettant d'évaluer ces aspects.

    En ce qui concerne le groupe de patients, un minimum de 10 tests a été nécessaire afin de permettre une évaluation globale de la NSU. Une approche multifactorielle lors du « testing » de la NSU est donc recommandée.

    Résultats

    Les 3 tests les plus sensibles (détectent à eux trois 88% des 24 cas de patients NSU) :

    -Random Shape cancellation (Weintraub & Mesulam, 1988)

    -Complex Line bissection (Butter, Mark & Heilman, 1988)

    -Star Cancellation (BIT, 1987)

    Les 10 tests permettant la meilleure sensibilité pour la détection de la NSU sont :

    -les 7 subtests de la BIT

    -Shape cancellation randon (Mesulam)

    -Letter cancellation random (Mesulam)

    -Complex Line Bissection test (Butter, Mark, & Heilman, 1988).

    Conclusion

    Les résultats de cette étude indiquent donc que (roulement de tambour !!) : plusieurs tests valent mieux qu’un pour détecter un maximum de cas de NSU... Ces résultats confirment aussi que le barrage de formes est plus sensible que le barrage de lettres pour détecter une NSU (cf. Weintraub & Mesulam, 1985, 1988).

    Les auteurs observent également une dissociation entre la négligence retrouvée dans les tâches de bissection de lignes versus des tâches de « scanning », ce qui confirme d’après eux le fait que la NSU soit un syndrome divisé en plusieurs composantes. La NSU peut n'être présente que dans l'espace péri-personnel. Par contre, la NSU retrouvée pour un espace éloigné co-existe toujours avec une NSU pour l’espace extra-personnel proche. Les résultats de leur étude montrent que pour évaluer la NSU « représentationnelle / personnelle», il vaut mieux que le patient aille pointer des objets qui se trouvent dans un espace proche plutôt qu’il ne pointe des parties de son propre corps.

    Auteur de l'article: Marie de Montalembert

    Source: Lindell, A.B., Maagrit, J.J., Tenovuo, O., Brunila, T., Voeten, M.J.M. & Hämäläinen, H. (2007). Clinical assessment of hemispatial neglect : evaluation of different measures and dimension. The Clinical Neuropsychologist, 21, 479-497.

    User Feedback

    Recommended Comments

    Je rajoute un petit commentaire: ce n'est bien sûr pas THE article de référence, (j'espère avoir réussi être néanmoins relativement objective, ) mais cet article est intéressant 1/car il présente quelques évidences, qui méritent parfois d'être redites 2/ la BIT est une batterie peu (pas?) utilisée en France, or elle présente l'intérêt d'évaluer la NSU dans des situations de vie quotidienne (ce qui ma connaissance n'existe pas dans les différentes évauations "francophones" de manière standardisée).

    Link to comment
    Share on other sites

    un article que je lirai avec attention. Merci! Le Mesulam est effectivement intéressant. Je souhaiterais toutefois qu'il y ait des normes pour les plus âgés. Ça viendra peut-être....

    Link to comment
    Share on other sites

    il présente quelques évidences, qui méritent parfois d'être redites

    Je suis entierement d'accord avec toi Kojevo et c'est exactement ce que je me suis dit de mon coté. Il y a des éléments qui ne sont pas nouveaux mais les relire ne fait jamais de mal ! Et refaire le point sur les épreuves dispo et sur cette batterie que je ne connaissais pas non plus, ca reste un plus ! Merci pour cette synthèse :)

    Link to comment
    Share on other sites

    Kojevo, même la BEN (http://www.orthoedition.com/evaluations.php?NumTheme=1&Article=87) ne se rapproche pas de la BIT? (les test en anglais et étalonnés auprès d'une pop non française ça me chiffonne tjs un peu pour présenter nos patients).

    As-tu déj eu l'occasion de comparer les deux?

    Et pour le barrage de Mesulam j'ai du mal voir la différence avec le test des cloches..

    (je conais celui avec les étoiles entourer, et l'autre c'est qoi?) Peut-être que mon angine spéciales vacances de noel m'empêche de comprendre mais dans le doute je veux bien que vous m'explqiuiez l'occaz ;-)

    Donc en gros : épreuves de barrages épreuves de bissection de lignes faire pointer de sobjets = 3 choses combiner pour détecter une NSU.

    En tout cas les qqs rappels de cette articles sont pas mal, en effet il n'y a rien de nouveaux mais la conclusion sur les divers aspects nsu et diverses évaluations qiui doivent se compléter est utile comme récap. Je fais surtout les épreuves de la BEN et donc j'oublie svt le pointage etc.

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour Karine,

    Non, je n'ai "malheureusement" (?) pas eu l'occasion de faire passer la BIT puisque 1/ je ne l'ai pas en ma possession 2/ comme tu le dis très justement, si je peux autant que possible éviter de faire passer des épreuves non normées mes patients français, je le fais! Je connais "bien" la BEN (même si je ne fais pas passer toutes les épreuves) et elle reste évidemment l'outil privilégier lorsque l'on suspecte une NSU. Ce qui me semblait intéressant dans la BIT se sont les subtests type "vie quotidienne" savoir: telephone dialing, map navigation et coin sorting (sinon je suis tout fait d'accord avec toi pour dire que les autres épreuves sont similaires celles de la BEN).

    Pour ce qui est du barrage de Mesulam, en ce qui me concerne -et au vu de la population que j'ai "l'habitude" de cotoyer -adultes de 20 70ans en gros- il me semble plus sensible que le barrage des cloches (notamment le barrage de "A", mais il semblerait que ce n'est pas ce qui est retrouvé habituellement dans la littérature! Les barrages de Mesulam se composent de 4 planches: des symboles ("soleils barrés") en désordre, des A en désordre (au sein de pleins de lettres), des soleils barrés ordonnés (lignes & colonnes) et des A ordonnés. Bien que les planches "en désordre" apparaissent comme aléatoirisées, on retrouve 15 symboles et/ou A en haut gauche, 15 en bas gauche, 15 en haut droite et 15 en bas droite. D'autre part les normes sont étalonnées pour des tranches d'âges plus précises que dans le test des cloches par exemple.

    Je crois avoir répondu peu près tout...

    Link to comment
    Share on other sites



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...