Jump to content
Le forum de l'OFPN
  • DominiqueC
    DominiqueC

    PD-MCI : un nouveau concept ?


    Nous devons à Petersen le concept de trouble léger de la cognition (ou Mild Cognitive Impairment : MCI), qui est maintenant relativement accepté dans la communauté scientifique et utilisé en clinique.

    Établir ce diagnostic permet de cibler les gens à risque d’évoluer vers une démence. Si initialement, le concept de MCI (amnésique) a été élaboré dans le contexte de l’évolution possible vers une maladie d’Alzheimer, on a par la suite définit différentes catégories de troubles cognitifs légers, élargissant ainsi son application à d’autres tableaux cliniques. On parle maintenant de MCI amnésique ou non-amnésique et « single » versus « multiple domain. » (Voir Gauthier et collaborateurs, 2006 pour une revue).

    Ces profils de MCI sont donc susceptibles d’évoluer vers différents types de démence (mentionnons par exemple les nombreuses études sur les MCI vasculaires).

    C’est dans ce contexte que certains chercheurs ont tenté d’appliquer le concept de MCI à la maladie de Parkinson. Caviness et collaborateurs (2007) ont catégorisé 86 patients avec une maladie de Parkinson idiopathique en trois catégories : les patients sans atteintes cognitives (PD-CogNL pour Parkinson’s Disease- Cognitively Normal), ceux qui présentaient des atteintes cognitives légères (PD-MCI) et ceux qui répondaient aux critères diagnostiques de démence selon le DSM-IV (PD-D).

    Pour la catégorie des MCI, on utilisait comme critère diagnostique un déficit d’au moins 1.5 écart-type dans un des domaines cognitifs suivants : mémoire, fonctions exécutives, attention, langage et habiletés visuo-spatiales. Les auteurs ont aussi classé les MCI selon qu’ils présentaient ou non des troubles de mémoire et en fonction du nombre de domaines cognitifs touchés.

    Au moment de l’évaluation cognitive, les groupes étaient équivalents pour l’âge, la scolarité et la quantité de levodopa. Par contre, l’évolution de la maladie (nombre d’année depuis le diagnostic), le score d’atteinte motrice (UPDRS) et le MMSE étaient significativement différents entre les trois groupes, les MCI étant intermédiaires entre les normaux et les patients déments. De leur échantillon, 62 % étaient considérés normaux (PD-CogNL), 17% présentaient une démence et 21 % répondaient aux critères de MCI. Du groupe de PD-MCI (18 patients), la distribution était comme suit :

    Type de MCI

    Domaine simple (atteinte exécutive): 39 %

    multiples domaines, non amnésique: 22%

    Domaine simple (mémoire): 22 %

    Domaine multiple, amnésique: 11%

    Domaine simple (atteinte langagière): 6 %

    Une autre équipe a aussi fait le même exercice de classification (Janvin et collaborateurs, 2006). Des 73 patients parkinsoniens qu’ils ont étudiés, 35 ne présentaient pas d’atteintes cognitives, alors que 38 répondaient aux critères de MCI (6 amnésiques, 17 domaine simple non-amnésique dont 10 avec des atteintes exécutives et 15 multi-domaines). Ils ont réévalué 59 de ces patients (82 % de l’échantillon) quatre ans plus tard. 62 % des patients qui étaient initialement considérés MCI ont évolué vers une démence. Les MCI domaine simple non-amnésique et ceux qui avaient des atteintes multi-domaines sont ceux qui ont évolué vers une démence. Par ailleurs, 20 % des patients qui étaient considérés comme normaux sur le plan cognitif présentaient une démence quatre ans plus tard.

    Donc, est-ce que ce concept de PD-MCI a une utilité clinique? Dubois discute du concept dans un éditorial. Il souligne tout d’abord une différence importante entre le concept de MCI de Petersen et le PD-MCI. Initialement, le MCI était défini comme un état à la frontière du vieillissement normal et pathologique. Dans le cas de la maladie de Parkinson, le MCI sert plutôt à qualifier la présence ou non d’atteinte cognitive chez des personnes qui ont toutes une maladie dégénérative. Ceci étant dit, il mentionne l’intérêt de cette classification pour la recherche, pour par exemple étudier le profil cognitif qui pourrait permettre de prédire une démence (comme l’étude de l’équipe de Janvin). Il souligne toutefois l’importance d’établir des critères diagnostiques précis, qui devraient inclure différents domaines cognitifs comme les fonctions exécutives, la fluence verbale, la récupération en mémoire à long terme, l’attention et les changements comportementaux comme l’apathie.

    Auteur de l'article: Steve Joncas

    Références

    Dubois, B (2007). Is PD-MCI a Useful Concept? Movement Disorders, 22 (9): 1215-1216.Caviness JN, Driver-Dunckley E, Connor DJ, Sabbagh MN, Hentz JG, Noble B, Evidente VG, Shill HA, Adler CH (2007). Defining Mild Cognitive Impairment in Parkinson’s Disease . MovementDisorders, 22 (9): 1272-1277.Gauthier S, Reisberg B, Zaudig M, Petersen RC, Ritchie K, Broich K, Belleville S, Brodaty H, Bennett D, Chertkow H, Cummings JL, de Leon M, Feldman H, Ganguli M, Hampel H, Scheltens P, Tierney MC, Whitehouse P, Winblad B; International Psychogeriatric Association Expert Conference on mild cognitive impairment (2006). Mild cognitive impairment. Lancet, Apr 15;367(9518):1262-70.JJanvin, CC, Larsen JP, Aarsland D, Hugdahl, K (2006). Subtypes of Mild Cognitive Impairment in Parkinson’s Disease: Progression to Dementia . Movement Disorders, 21 (9): 1343-1349.

    User Feedback

    Recommended Comments

    Merci!

    Comme environ 30% de ma clientèle ont une maladie de Parkinson ou une autre forme de parkinsonisme, j'ai été intéressé par ce concept. Je suis toutefois ambivalent quant son utilité clinique toutefois. Comme le mentionnait Dubois, le concept de MCI chez les parkinsoniens est différent du MCI amnésique, qui est beaucoup plus risque que ses pairs de développer une maladie d'Alzheimer. Or, on sait déj que ce ne sont pas tous les parkinsoniens qui ont des troubles cognitifs, que certains en ont de légers et que d'autres vont malheureusement évoluer vers une démence.

    Quoi qu'il en soit, je trouvais important de parler du concept pour que ceux qui travaillent avec cette population puissent eux aussi se faire leur propre idée.

    Link to comment
    Share on other sites



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...