Jump to content
Le forum de l'OFPN
  • DominiqueC
    DominiqueC

    Les premiers signes de démence pourraient être physiques


    De pauvres capacités physiques pourraient être un signe de risque accru face à la maladie d'Alzheimer et les autres démences, comme le suggère une étude.

    « Notre idée est que vous ne pouvez pas séparer l'esprit du reste du corps » souligne Eric Larson, le co-auteur de l'étude et directeur du Group Health Center for Health Studies, à Seattle. « Les deux sont inextricablement liés chez les personnes les plus âgées » ajoute t'il. « même le niveau le plus léger d'incapacité physique pourrait prédire un risque augmenté face à la maladie d'Alzheimer » note le Dr. Gary Kennedy, un psychiatre gériatre et Président de la Geriatric Mental Health Foundation à Montefiore Medical Center, New York City. « Cette donnée nous permet un peu plus de précision diagnostique quand nous recherchons qui est en danger et qui ne l'est pas. Dans ce sens, nous pouvons mettre en place les meilleures prises en charge face au potentiel malade ».

    Bien que de précédentes études ont mis en avant un lien entre l'état physique et les capacités cognitives, elles n'avaient pas exploré comment cet état physique est lié au développement de la démence ou à l'affaiblissement cognitif, un précurseur à la démence.

    Pour cette nouvelle étude, qui apparaît dans le numéro de mai des Archives of Internal Medicine, les investigateurs ont étudié 2 288 hommes et femmes âgés de 65 ans et plus sans démence lorsque l'étude a commencé.

    Les capacités cognitives ont été évaluées au début de l'étude. Les fonctions physiques ont été évaluées, selon plusieurs tests établis : une marche chronométrée ; un test de positionnement sur une chaise, une évaluation d'équilibre en position debout ; et une mesure de force de préhension pour la main dominante.

    Des évaluations ont été effectuées tous les deux ans sur une moyenne de six ans.

    Au début de l'étude, les individus avec une efficience physique inférieure ont également eu des évaluations cognitives moins bonnes

    Au fur et à mesure de l'étude, les individus avec un bon fonctionnement physique se sont révélés être également trois fois moins à risque de développer une démence comparativement aux personnes qui avaient des scores inferieurs.

    Les premiers indicateurs physiques d'un risque de démence chez les personnes sans déclin cognitif semblent donc être des difficultés avec la marche et l'équilibre. Parmi les personnes ayant présenté un déclin cognitif léger, un affaiblissement dans la force de préhension était également lié à un risque accru de démence.

    En d'autres termes, des troubles de l'équilibre et de la marche semblent survenir dans les stades les plus précoces tandis que la force de préhension pourrait décliner plus tardivement dans la maladie.

    La bonne nouvelle est que les personnes qui intensifient les niveaux d'activités physiques peuvent également observer un effet positif sur le risque incident de démence.

    La même équipe de recherche avait constaté, plus tôt, que les seniors qui s'engagent dans une activité physique minimale au moins durant trois jours par semaine peuvent voir leur risque de développer la maladie d'Alzheimer ainsi que d'autres formes de démence diminuer de 30 à 40 %.

    « si vous notez un affaiblissement de votre condition physique, il peut paraître tout à fait raisonnable d'agir en conséquence et de participer à un programme d'activités physiques afin de lutter contre cet affaiblissement » suggère Larson. « je suis très excité à ce sujet, » ajoute t'il. « Quelque chose d'aussi simple que la marche régulière peut diminuer le taux de démence. »

    Kennedy ajoute : « si vous pensez qu'une personne commence à devenir moins efficiente sur le plan physique et moteur, il peut être intéressant de remédier à cela en proposant des exercices adaptés car il n'est jamais trop tard pour commencer ce type d'exercices. »

    Gary J. Kennedy, M.D., chairman, Geriatric Mental Health Foundation, Montefiore Medical Center, New York City; Eric Larson, M.D., director, Group Health Center for Health Studies, Seattle; May 22, 2006, Archives of Internal Medicine

    Source: Wang L, Larson EB, Bowen JD, van Belle G. Performance-based physical function and future dementia in older people. Arch Intern Med. 2006;166:1115-20

    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...