Jump to content
Le forum de l'OFPN
  • DominiqueC
    DominiqueC

    Atrophie cérébrale et plainte mnésique


    La plainte mnésique est au centre même du concept du Mild Cognitive Impairment (MCI). Le vieillissement normal, le MCI et la maladie d’Alzheimer (MA) ont tous trois été associés à une perte de substance grise avec une majoration pour les deux derniers groupes. Les régions les plus touchées sont le lobe temporal interne, le cortex cingulaire et les aires associatives.

    Saykin et ses collaborateurs ont utilisé l’imagerie cérébrale (Regions of Interests ou ROIs et Voxel-based morphometry ou VBM) afin d’étudier l’intégrité de la substance grise chez des patients avec une plainte mnésique mais un profil psychométrique normal (PST), des patients MCI et des sujets sains. Leur idée est qu’il existerait une phase de transition structurale entre la plainte mnésique subjective (PST) et le dysfonctionnement avéré (MCI).

    120 participants ont été recrutés au Dartmouth Memory and Aging Study avec 40 participants PST, 40 patients MCI et 40 sujets sains. Une batterie neuropsychologique assez exhaustive a été mise en place afin d’évaluer les capacités mnésiques, attentionnelles, phasiques, les fonctions exécutives, les habiletés spatiales, l’efficience globale et la rapidité psychomotrice (DRS2, CVLT2, BNT, WCST WMS3 NART etc.).

    Résultats :

    A partir de la VBM, les patients MCI ont montré une réduction significative de la substance grise (incluant les lobes temporaux et fronto temporaux bilatéraux) comparativement aux sujets sains.

    Le groupe PST a montré un patern quasi identique aux patients MCI comparativement aux sujets sains.

    Les performances pour l’échelle mnésique verbale composite étaient moins bonnes chez les participants présentant une réduction de la substance grise, principalement sur les LTM et de manière distribuée sur les régions corticales.

    Un score important au questionnaire de plainte cognitive a également été relié à une réduction significative de substance grise (LTM et régions corticales).

    Même après avoir contrôlé des variables telles que le sexe ou la présence de l’APOE4, les différences sont restées significatives. Aucun participant n’avait d’hyperdensité.

    Une réduction du volume hippocampique a également été retrouvée chez les patients MCI (ce qui était attendu) et chez les patients PST, ceci comparativement aux sujets sains. Cette réduction n’était pas différente entre les deux groupes.

    En conclusion, Saykin retient donc que les patients MCI et PST ont montré un patern similaire de réduction de densité de la substance grise pour les lobes temporaux et frontaux ainsi que de manière distribuée sur l’ensemble du cortex. Ces résultats suggèrent que les modifications structurales présentes chez les MCI seraient également existantes chez les individus avec une plainte cognitive qui n’est pas avérée sur le plan psychométrique. Les modifications étaient sensiblement plus importantes chez le groupe MCI, suggérant que le groupe PST représente une phase transitoire entre le fonctionnement normale et le MCI.

    La plainte mnésique pourrait constituer un stade pré MCI et étaye l’importance de l’évaluation de cette plainte dans le dépistage de la démence.

    Source : Older adults with cognitive complaints show brain atrophy similar to that of amnestic MCI, A.J. Saykin et al., Neurology, 2006 ;67 :864-842

    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...