• DominiqueC
    DominiqueC
    Sign in to follow this  

    Récupération consciente et par habitude en mémoire épisodique

    Titre : Récupération consciente et par habitude en mémoire épisodique : impact de la maladie de Parkinson et du MCI amnésique

    Orateur : Estelle GUERDOUX - Neuropsychologue, Laboratoire Epsylon, EA 4556 Dynamique des Capacités Humaines et des Conduites de Santé (Université Montpellier) & Clinique du Millénaire, Service de Neuro-Gériatrie, Montpellier

    Résumé : Rationnel: L’origine des troubles en mémoire épisodique dans la maladie de Parkinson (MP) demeure controversée. La littérature évoque tantôt un déficit de récupération (Hay et al., 2002), tantôt un trouble de l’encodage (Brønnick et al., 2010). Par ailleurs, les performances aux tâches classiques de mémoire épisodique sont à la fois déterminées par l’efficience des processus contrôlés et à la fois contaminées par des processus automatiques (Adam, 2003).

    Objectifs : (1) Déterminer chez des patients atteints de MP l’influence de la récupération consciente et par habitude au sein d’une même performance de mémoire épisodique ; (2) Comparer les performances de ces derniers à celles d’un groupe de patients atteints d’un trouble cognitif léger de type amnésique (amnestic-Mild Cognitive Impairment, MCI-a).

    Méthode : Quarante-cinq participants ont été répartis en trois groupes équivalents : (1) un groupe contrôle, (2) un groupe de patients traités non déments avec MP et (3) un groupe de patients avec un MCI-a. Ces trois groupes étaient appariés en âge, sexe, niveau de scolarité et sur des dimensions psychopathologiques (dépression et anxiété). Tous ont réalisé l’Epreuve de Glissement de Mémoire (Guerdoux et al., 2012) permettant d’estimer l’influence de la récupération consciente et par habitude dans une même performance.

    Résultats : À l’EGM, une double dissociation a été observée entre les performances des patients avec MP et MCI-a. Alors que les patients amnésiques présentent des résultats significativement inférieurs pour l’indice de récupération contrôlée (p<0.01), les patients MP montrent une réduction significative de l’influence de la récupération par habitude (p<0.04).

    Conclusion : Les patients avec MP semblent souffrir d’un déficit en récupération automatique due au dysfonctionnement striatal, alors que les patients amnésiques supportent un défaut de récupération contrôlée liée au lobe temporal médian. Ces résultats étayent l’hypothèse de Hay et collaborateurs (2002) : l’origine des troubles épisodiques dans la MP pourrait être attribuable à un défaut de récupération, mais uniquement si l’on tient compte de la spécificité des processus. Les implications cliniques sont discutées.

     

    Edited by DominiqueC


    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.