Appel à Commmunication pour le N° 8 des Cahiers de Neuropsychologie Clinique

CNC.jpg

COVID-19 : Retours d'expériences et Post-confinement

 

Le Comité d'Edition et de Rédaction des Cahiers de Neuropsychologie Clinique vous propose de lui faire parvenir avant le 17 Octobre 2020

vos propositions de communication sur ce thème

à l'adresse cahiers[at]ofpn.fr

 

CNC.jpg

  • DominiqueC
    DominiqueC

    Exposition au plomb et troubles cognitifs


    Le plomb existe dans des quantités mesurables chez tous les individus. A partir des années 1970, les restrictions d’usage ont été de plus en plus appliquées. Des études de l’époque ont relevé un taux de plomb compris entre 15 et 20 μg/dL avec une imprégnation chez une bonne partie des américains actuellement sur une tranche d’âge à risque de déclin cognitif.

    Le plomb contenu dans le sang représente la meilleure mesure du taux actuel d’intoxication tandis que le plomb contenu dans le tibias représenterait une bonne mesure du taux accumulé au cours du temps.

    Shih et ses collaborateurs ont utilisé la cohorte du Baltimore Memory Study. Une première évaluation (baseline) a été proposée et comportait dans cet ordre : une évaluation cognitive, une mesure de la tension, de la taille, du poids, une analyse d’urine, un entretien structuré et une prise de sang (pour le taux de plomb et l’APOE). L’évaluation cognitive comportait 20 tests et été administrée durant 90mn. Une deuxième évaluation était proposée 14 mois plus tard.

    Résultats:

    985 participants ont terminé le protocole. L’âge moyen était de 59.4 ans (+/-6) avec 34.1% d’hommes.

    Le taux de plomb dans le sang était faible tandis que celui contenu dans le tibias était considéré comme modéré voir important (3.46 μg/dL +/- 2.23 contre 18.72 μg/dL +/- 11.24).

    Comparativement aux fonctions cognitives, le taux dans le sang n’a été associé à aucun domaine évalué. A l’opposé, le plomb contenu dans le tibia était associé avec de moins bonnes performances dans tous les domaines. Toutefois, la prise en compte du niveau socio culturel et du groupe ethnique ont atténué la corrélation. Après prise en compte de ces facteurs, seul un domaine était encore associé avec le taux contenu dans le tibia : les capacités visuo constructives (copie de la figure de Rey). Le taux cumulé était également corrélé avec de moins bonnes performances sur l’épreuve des matrices progressives de Raven (version 47).

    Discussion:

    Les auteurs ont évalué l’impact d’une exposition au plomb sur les fonctions cognitives d’un groupe de participants âgés entre 50 et 70 ans. Cette exposition était significativement corrélée avec la présence de troubles cognitifs et les auteurs suggèrent qu’elle est une des causes du déclin cognitif observé dans l’échantillon collecté. C’est l’accumulation à long terme de plomb qui serait en lien avec le déclin et non la présence récente dans le sang.

    Sur le plan cognitif, Shih a observé un dysfonctionnement des capacités visuo constructives lors de la copie de la figure de Rey ainsi que de moins bonnes performances au test des matrices couleurs de Raven. Compte tenu de l'impact du NSC et de l’origine ethnique, cet effet semble robuste pour les auteurs puisque le PM47 minime ces variables démographiques. Aucune atteinte mnésique (verbale et visuelle) ou dysexecutive n’a été relevée.

    L’exposition au plomb affecterait certains processus cérébraux dont le fonctionnement du système glutamatérgique. De plus, l’exposition serait la cause d’une mort cellulaire dans la rétine et l’hippocampe et pourrait interférer dans le phénomène de potentialisation à long terme. Le plomb altère également le métabolisme des mitochondries et des synapses.

    De récentes études ont également montré que la présence de plomb dans le tibia était reliée à une augmentation de la prévalence et de la sévérité de lésions de la substance blanche. Ce taux a également été relié à la présence de l’alléle APOE-4. Enfin, l’augmentation du taux de plomb dans le sang a été relié à une augmentation des niveaux d’homocystéine qui ont été associés à un déclin cognitif dans de nombreuses études.

    Source: Environmental lead exposure and cognitive function in community-dwelling older adults, Shih et al., Neurology 2006;67:1556-1562

    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.