• DominiqueC
    DominiqueC
    Sign in to follow this  

    Thymie, comportement et démences



    James E. Galvin médecin à la Washington University School of Medicine de St. Louis vient de publier une recherche sur les troubles de la personnalité précoce dans la démence (29 mai 2007- Neurology).

    Plus particulièrement, c’est la démence à corps de Lewy qui a intéressé Galvin et son équipe. Cette démence est la deuxième maladie neurodégénérative en termes de fréquence après la maladie d’Alzheimer. La DCL partage des caractéristiques communes avec la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson et il apparait primordial de la diagnostiquer correctement, en particulier parce que certains traitements efficaces chez le patient atteint de maladie d’Alzheimer peuvent être délétères dans ce type de pathologie.

    Son étude a impliqué 290 participants (issus d’une cohorte plus importante) qui ont été suivis tous les ans durant 5 ans. A la fin de cette étude, 128 ont développé une maladie à corps de Lewy, 128 une maladie d’Alzheimer et 34 n’ont pas développé de démence.

    Les résultats montrent que bien avant le diagnostic, les patients atteints de démence à corps de Lewy (DCL) ont modifié leurs comportements vers une passivité plus marquée. La réponse émotionnelle était diminuée, tout comme les centres d’intérêts, des persévérations comportementales et une augmentation de l’apathie ont également été enregistrées et ceci, plus souvent que chez les malades d’Alzheimer.

    Les patients DCL ont présenté deux fois plus souvent une telle modification comportementale à l’entrée dans l’étude que les patients Alzheimer. Sur une période s’étalant jusqu’au décès, c’est 75% des patients DCL qui ont présenté ce type de modification contre 45% pour les patients Alzheimer.

    Pour Galvin, le diagnostic actuel repose surtout sur les épreuves cognitives, notamment mnésiques mais il semblerait que des modifications de la personnalité s’expriment bien avant les premiers signes cognitifs.

    Une évaluation de personnalité n’est que trop peu utilisée dans la clinique, en particulier à cause du manque de formation et de temps. Pourtant, conclut l’auteur de cette étude : « nos résultats montrent qu’en ajoutant un inventaire de personnalité, même bref, le diagnostic s’avère souvent plus facile et précoce dans le cas de la démence à corps de Lewy ».

    Source: http://www.ncbi.nlm....pubmed/17536045

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.