• DominiqueC
    DominiqueC
    Sign in to follow this  

    Le trouble bipolaire : une maladie dégénérative ?

    • Like 1


    Le Dr T.William J. Moorhead, (MD) et son équipe viennent de montrer que le trouble bipolaire , une affection caractérisée par une alternance de périodes dépressives et maniaques, serait associé à une réduction significative du tissu cérébral et que les modifications seraient progressives et fonction de larécurrence des épisodes. Les données ont été publiées dans le Journal of Biological Psychiatry.

    L’atrophie du lobe temporal est encore un lieu de débat dans le trouble bipolaire maiscertaines données ont déjà montré une réduction significative de l’hippocampedroit dans une étude portant sur des jumeaux (Noga et al., 2001). L’amygdale subirait également des modifications structurales et pourrait être directement reliée à l’apparition et au nombre des épisodes maniaques (Bowleyet al., 2002).

    Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont suivi des patients et des sujets contrôlessur une période de 4 années avec une première évaluation puis une seconde à la fin de cette période.

    C’est la substance grise de certaines régions cérébrales qui serait particulièrement touchée. Plus précisement, ce sont certains zonescérébrales qui sont en cause : l’hippocampe , le cortex fusiforme et le cortex cérébelleux qui jouent un rôle majeur dansplusieurs fonctions cognitives comme la mémoire, la reconnaissance des visagesou encore la coordination.

    Concernant l’amygdale,leurs données ne corroborent pas d’autres études en ne montrant pas demodification au cours de l’étude. Il n'y a que peu de consus sur cepoint puisque d’autres recherches n’avaient pas non plus objectivé cettemodification (Strakowski et al. 199 , Ali et al., 2001).

    Au final, le Dr Moorhead rapporte que, pour la première fois, il est démontré que lespersonnes atteintes d’un trouble bipolaire vieillissent précocement sur le plancérébral et en particulier dans des régions centrales pour la cognition et cecide manière progressive. L’atrophie est d’autant plus importante que la personnea multiplié les épisodes psychiatriques, maniaques et dépressifs, perturbantainsi de plus en plus le fonctionnement cognitif.

    Bien que les chercheurs ne connaissent pas encore la cause de cette atrophie, il se pourraitque ce soit la répétition des phases maniaco-dépressives qui altère le cerveauet conduise au déclin. Une autre explication pourrait être un effet délétère dustress ou de facteurs génétiques, d’autres recherches seront nécessaires pouraffiner la compréhension du phénomène.

    Le trouble bipolaire est une maladie mentale sévère qui touche presque un demi-milliond’individus rien qu'en Angleterre. Cette découverte aura un impact, non seulement sur la connaissance de la pathologie mais aussi sur d’éventuels traitements.

    Source: Progressive Gray Matter Loss in Patients with Bipolar Disorder, Moorhead et al., 2007.

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    You are commenting as a guest. If you have an account, please sign in.
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.