• DominiqueC
    DominiqueC

    Episodes dépressifs à répétition et risque de développer la maladie d'Alzheimer

    Sign in to follow this  

    Un épisode de vie dépressif est associé à une augmentation des lésions neuronales et à un déclin cognitif plus rapide chez les personnes souffrant d'une maladie d'Alzheimer, comme le suggère une étude menée par des chercheurs de l' Alzheimer's Disease Research Center (Mount Sinai School of Medicine). L'étude est publiée dans le numéro de Février des « Archives of General Psychiatry ».

    De précédentes études avaient déjà lié dépression et maladie d'Alzheimer. Des personnes ayant vécu des épisodes de vie dépressifs (MDD) majeurs sont plus à risque de développer une maladie d'Alzheimer. En outre, MA et MDD sont susceptibles d'affecter le fonctionnement mnésique sous tendu par les lobes temporaux. Des épisodes dépressifs majeurs peuvent engendrer une atrophie hippocampique, une zone très fortement concentrée en lésions neuronales telles qu'elles le sont observées dans la MA.

    Pour évaluer comment une MDD pourrait affecter le développement de la maladie d'Alzheimer, Michael A. Rapp, MD, PhD et ses collègues du « Alzheimer's Disease Research Center at Mount Sinai School of Medicine » ont comparé les cerveaux de 44 patients MA avec MDD à 51 autres patients sans MDD. Le groupe comportait 32 hommes et 63 femmes avec un âge moyen de décès de 81 ans.

    Les patients qui présentaient une MDD avaient plus de lésions neuronales dans les hippocampes que ceux sans MDD. Ceux qui étaient MDD au moment du diagnostic de maladie d'Alzheimer avaient des altérations corticales plus prononcées que ceux qui avaient traverser une MDD plus tôt ou plus tardivement. Basé sur les analyses des évaluations cognitives récupérées lors du suivi de ces patients, ceux avec une MDD ont décliné plus rapidement que ceux sans MDD.

    Ces résultats ont un intérêt clinique particulièrement important dans le sens où la MDD représente un facteur de risque traitable qui pourrait conduire à une prévention spécifique et des modes d'interventions particuliers.

    De telles interventions seraient particulièrement importantes chez les patients présentant un épisode dépressif majeur associé à un déclin cognitif, ces derniers répondant moins bien aux traitements.

    Source: http://www.webmd.com/alzheimers/guide/20061101/depression-may-worsen-alzheimers

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.