• DominiqueC
    DominiqueC
    Sign in to follow this  

    Comorbidité psychiatrique dans la migraine



    La migraine touche prés de 12% de la population aux états unis et cause une baisse significative de productivité tout autant que de qualité de vie. Des études ont déjà démontré la comorbidité de la migraine avec des pathologies psychiatriques qui dépassent le cadre de la dépression. Les auteurs de cet article ont réalisé une revue de la littérature sur les relations qui existent entre migraine, dépression, trouble anxieux généralisé, trouble panique et trouble bipolaire.

    Migraine et dépression

    La migraine et la dépression sont comorbides. Dans des études ayant des échantillons conséquents (parfois supérieur à 1300 individus), les personnes souffrant de migraine ont 2,2 à 4 fois plus de risque de présenter une dépression. Certaines études étayent l’idée d’une relation bidirectionnelle entre la migraine et la dépression, chaque trouble augmentant le risque d’apparition de l’autre. Dans les études objectivant ce type de relation, le risque de débuter un premier épisode migraineux chez un individu dépressif est de 2,8 à 3,5 fois plus important. Dans l’autre sens, le risque est de 2,4 à 5,8 plus élevé. Les auteurs défendent l’idée que les études qui ne montrent pas cette relation bidirectionnelle souffrent de problèmes méthodologiques. D’un point de vue pratique, les patients présentant un des deux troubles devrait être systématiquement évalué pour l’autre trouble. Les traitements ayant un impact sur les deux pathologies devraient être privilégiés.

    Migraine et troubles anxieux

    Migraine et troubles anxieux sont comorbides et dans certaines études, la relation est aussi forte qu’entre migraine et dépression. Dans certaines études, le ratio était de 3,5 à 5,3. De plus, certains patients dépressifs présentent également des troubles anxieux mais l’inverse n’est pas forcement vrai. Pour ces raisons, il semble donc important d’évaluer l’existence de troubles anxieux et de la dépression chez les patients migraineux. La migraine et les autres types de céphalée sont aussi comorbides avec le trouble panique et certaines études suggèrent que la relation temporelle serait de la céphalée jusqu’au trouble panique plutôt que l’inverse. Les relations qu’entretiennent migraine, dépression et anxiété peuvent avoir des implications cliniques importantes selon la chronologie de l’apparition de ceux-ci. Traiter l’un des troubles pourrait prévenir la progression des autres troubles.

    Migraine et trouble bipolaire

    La relation entre migraine et trouble bipolaire a été moins bien étudiée que les deux autres inter relations. Merikangas rapporte un taux de 8.8% de trouble bipolaire dans une population migraineuse comparativement à un taux de 3.3% dans un groupe non migraineux (ratio de 2,9). Une autre étude de Breslau a rapporté des résultats similaires avec un ratio de 7.3 pour les troubles bipolaires I et un ratio de 5.2 pour des troubles bipolaires II dans une population migraineuse.

    Conclusion

    Les auteurs concluent donc qu’il existe une forte comorbidité entre migraine, dépression, troubles anxieux et troubles bipolaires. La vigilance devrait donc être de mise, notamment en évaluant systématiquement la présence éventuelle de ces troubles et en proposant une thérapeutique pharmacologique adaptée.

    Source:Psychiatric Comorbidity of Migraine, SandraW. Hamelsky, PhD, MPH; Richard B. Lipton, MD, Headache 2006;46:1327-1333

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.