• myriamnoel
    myriamnoel

    Actualité clinique des troubles anxieux du sujet âgé

    Sign in to follow this  

    La plainte anxieuse chez le sujet âgé a donné lieu à peu de publications car ces troubles ont généralement été intégrés dans le cadre plus global de la dépression. Actuellement, on assiste à un mouvement tendant à mieux préciser les choses et qui met en évidence l'existence d'une spécificité réelle du trouble anxieux chez le sujet âgé.

    Epidémiologie et retentissement: L'étude de Lauderdale et al., en 2003, montre que le trouble anxieux semble plus fréquent chez le sujet âgé que chez le sujet jeunes (10 à 15% versus 8%) et aurait pour conséquence une baisse de la qualité de vie et une augmentation de la consommation de soins. L'étude de Hybels et al. la même année met en évidence que les troubles anxieux chez les sujets âgés sont sous évalués au bénéfice de la dépression ou des troubles somatiques. Ces troubles anxieux auraient un impact sur les échelles d'ADL et seraient un facteur important dans l'augmentation de la dépendance.

    Clinique des troubles anxieux et DSM IV: Il n'existe pas dans les critères diagnostiques du trouble anxieux du DSM IV de spécification propre aux sujets âgés. Pourtant l'âge entraine des particularités sur au moins 3 symptômes du trouble anxieux:

    *la plainte physique: chez le sujet âgé cette symptomatologie est dominé par les troubles cardiaques, urinaires, digestifs et du sommeil.

    *les troubles cognitifs: spécifiquement un trouble de l'attention, de la concentration, des pensées récurrentes et un trouble mnésique

    *les manifestations comportementales: hyperkinésie, comportement répétitif, évitement, hypervigilance, rigidité...

    Littérature récente et trouble anxieux du sujet âgé: Compte tenu du caractère peu spécifique des critères diagnostiques du DSM, l'étude envisage une catégorisation du trouble anxieux à partir des données récentes de la littérature

    *Le trouble panique: chez les sujets âgés le trouble panique serait plus fréquemment associés à une comorbidité somatique. De plus, on observerait chez cette population moins d'anxiété au 1er plan et plus de troubles cognitifs. Il pourrait apparaître chez un sujets âgés jusque là sans antécédent.

    *Les phobies: Les phobies constituent des pathologies qui persistent au cours de la vie mais qui peuvent également apparaître tardivement (après 65 ans). La phobie à début tardif la plus répandue est la phobie de la chute (au carrefour entre la phobie simple et le choc post traumatique). La phobie sociale existe également de façon non négligeable, avec une symptomatologie physique moins présente au 1er plan et des difficultés cognitives plus importantes.

    *Les états de stress aigu et post traumatiques: Ces troubles sont identiques à ceux observer chez le sujets jeunes avec « l'accumulation des événements traumatiques dans une vie » comme facteur fragilisant. Certaines études mettent en avant le sous diagnostic du PTSD chez le sujet âgé.

    *Les troubles obsessionnels compulsifs: ils sont rares chez le sujets âgé (environ 1% de cette population) avec principalement des idées obsédantes autour de la mort et des occupations hypocondriaques.

    *L'anxiété généralisée: C'est le trouble anxieux le plus fréquemment rencontré chez le sujet agé. Cette pathologie a une comorbidité très importante avec la dépression. On a souvent souligné l'aspect « masquant » de la symptomatologie anxieuse par rapport à la dépression, mais l'inverse existe aussi. L'anxiété généralisé est souvent un trouble qui précède l'entrée dans une dépression majeure. Certains auteurs soulignent l'efficacité très relative des benzodiazépines dans cette pathologie.

    Trouble anxieux et comorbidité:

    *anxieté et dépression: Il faut retenir la fréquence de leur association: il existe 38 % de troubles anxieux chez les sujets âgés hospitalisés pour dépression, et 21% des troubles anxieux se complique par une dépression.

    *anxiété et démence: Les troubles anxieux se rencontrent fréquemment dans la pathologie démentielle et sont peu mis en évidence par le testing classique. La question est : l'anxiété serait-elle comme la dépression un facteur prédictif de la détérioration cognitive?

    *anxiété et pathologie somatique: il s'agit d'une situation particulièrement fréquente, le trouble anxieux est alors difficile à mettre en évidence compte tenu de l'intrication des troubles, particulièrement pour les pathologies cardiovasculaires, respiratoires et neurologiques.

    *anxiété et prise de substance: Certaines substance ou médicaments peuvent avoir une ffet déclencheur sur les troubles anxieux: stimulants, stéroïdes, antidépresseur, anticholinergiques, alcool...

    Conclusion: Les troubles anxieux constituent une pathologie fréquente du sujet âgé. Ils font actuellement l'objet d'un nouvel intérêt. Il faut cependant garder à l'esprit que l'on estime à plus de 60% les sujets âgés n'évoquant jamais avec leur médecin ou leur infirmière leur troubles anxieux ou leur sentiments dépressifs.

    Auteur de l'article: Myriam Noël

    Source : Frémont P. & Epain V. (2005) Neurologie, psychiatrie, gériatrie. 5(30): 4-9

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.