• Steve
    Steve
    Sign in to follow this  

    The Human Frontal Lobes: Functions and Disorders

    Une acquisition récente dans ma bibliothèque. Il s’agit donc de la deuxième édition d’un bouquin édité par Bruce L. Miller et Jeffrey L. Cummings, deux chercheurs bien connus. Entre autres, Miller écrit beaucoup sur la démence frontotemporale. Quant à Cummings, il s’intéresse aux traitements pharmacologiques des démences (en particulier la maladie d’Alzheimer) et à écrit aussi sur les démences sous-corticales et sur la notion de boucles sous-cortico-frontales. On lui doit également le Neuropsychiatric Inventory .



    Cet ouvrage traite donc des lobes frontaux selon différentes perspectives, passant de la neuroscience fondamentale à un traitement plus clinique des lobes frontaux. Je dirais que cet ouvrage est centré sur les corrélations anatomo-cliniques, avec une emphase particulière sur les boucles sous-cortico-frontales. Après une section sur les aspects conceptuels des lobes frontaux, un peu faible à mon avis, la seconde partie traite en profondeur de l’anatomie. Elle est à mon avis importante pour bien comprendre le fonctionnement des lobes frontaux bien qu’elle puisse être parfois un peu indigeste (entre autre un chapitre traitant des propriétés neuronales du système dopaminergique mésocortical). L’excellent chapitre trois traite en profondeur des circuits sous-cortico-frontaux. D’autres traitent des régions dorsolatérale et cingulaire ainsi que du cortex orbito-frontal et de l’insula. Mis à part la section portant sur les asymétries fonctionnelles, je dirais que les chapitres traitant de la sérotonine et de l’acétylcholine sont aussi d’intérêt. Mentionnons aussi une section portant sur l’imagerie fonctionnelle (imagerie structurale, mémoire épisodique, autobiographique, capacités de planification et contrôle moteur).

    La section suivante, portant sur les fonctions neuropsychologiques, m’a laissé un peu sur ma faim. On y retrouve des chapitres sur l’évaluation au chevet ainsi que « l’approche de l’évaluation du lobe préfrontal ». Par contre, ceux qui portent sur la capacité à consentir aux traitements et la cognition sociales sont dignes de mention.

    À mon avis, les deux dernières parties du livre sont les plus intéressantes. Elles portent en effet sur les différents troubles affectant les lobes frontaux. Une section traite des différentes démences frontales (démence frontotemporale, paralysie supranucléaire progressive, dégénérescence corticobasale, variante frontale de la maladie D’Alzheimer), alors qu’une autre aborde différents troubles neurologiques (atteintes vasculaires, traumatisme crânien, maladies démyélinisante, infectieuses et inflammatoires, troubles génétiques impliquant les lobes frontaux). À noter l’excellent chapitre de Dubois, Pillon et McKeith sur la maladie de Parkinson et la démence à corps de Lewy. Enfin, une partie traite de quelques troubles psychiatriques (schizophrénie, trouble bipolaire, trouble obsessif-compulsif, dépression).

    Indispensable, ce livre ? Tout dépend de votre orientation théorique. Le neuropsychologue purement « cognitiviste » sera sans doute déçu de ce volume et risque d’avantage de trouver son compte dans les ouvrages qui traite des fonctions exécutives publiés aux éditions Solal. Soulignons encore une fois que cet ouvrage ne traite pas uniquement de neuropsychologie mais aussi de neurologie et de neuroscience, et que le traitement est surtout orienté vers l’approche anatomo-clinique. Pour ma part, je considère avoir une orientation « hybride » de la neuropsychologie clinique. En effet, je pense que l’approche cognitive est essentielle car elle permet non seulement de conceptualiser le fonctionnement cognitif normal et pathologique (ce qui nous aide à bien expliquer la nature des déficits et à orienter la prise en charge) mais aussi de guider le développement d’outils d’évaluation. Toutefois, je suis d’avis qu’on ne peut pas faire abstraction de la neuroanatomie fonctionnelle dans la pratique clinique. Si la neuropsychologie localisationniste est désuète, la connaissance des corrélations anatomo-clinique nous renseigne sur le patron de déficit auquel on peut s’attendre lorsqu’une lésion est objectivée à l’imagerie. De plus, les études suivant cette approche nous permet bien souvent de valider les modèles cognitifs en nous renseignant sur ses substrats anatomiques. Donc, dans la mesure où on considère ces deux approches comme complémentaires, je dirais qu’il s’agit d’un ouvrage important qui constitue un bel ajout à votre collection…tout près de « Neuropsychologie des fonctions exécutives»

    Les personnes interessées peuvent télécharger gratuitement le chapitre 2 auprés de l'éditeur ou directement à partir de ce lien : CHAPTER 2 - Conceptual and Clinical Aspects of the Frontal Lobes - Jeffrey L. & Cummings Bruce L. Miller

    Auteur de cette présentation bibliographique: Steve Joncas

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.